Dématérialisation : Chambersign sécurise vos échanges

Pour sécuriser des échanges en ligne ou profiter de la dématérialisation de certaines formalités administratives, l'entreprise a de plus en plus recours au certificat électronique. Comment choisir ce précieux « sésame » et maitriser, en toute confiance, les flux et l’archivage de vos documents ? Chambersign vous ouvre les portes avec les bonnes clés.

A l’ère de la dématérialisation et d’internet, nul besoin d’invoquer le dieu Janus pour vous ouvrir les portes des marchés publics ou de recourir au sceau royal pour authentifier vos échanges épistolaires. La pratique des « échanges électroniques » se généralise mais le virtuel nous confronte à un certain nombre de risques tels que l’usurpation d’identité, l’interception de messages par des tiers ou encore la répudiation d’acte juridique, de paiement ou d’échange. Un nombre croissant d’opérateurs préconisent, voire imposent en la matière « des échanges protégés », entendez par là, le recours au certificat électronique pour authentifier l’émetteur d’un document.

Etablir un environnement de confiance

Un certificat électronique fait office de pièce d’identité électronique sur Internet et permet d’établir un environnement de confiance entre deux entités distantes (personnes physiques, entreprises, routeurs) qui ont besoin de s’authentifier pour communiquer entre elles, et d’échanger des informations confidentielles. Tout certificat électronique est émis par un tiers de confiance ou autorité de certification. Il s’agit d’une entité responsable de l’émission, de la délivrance et de la gestion des certificats électroniques. L’identité du propriétaire d’un certificat est garantie par l’autorité de certification.

« En l’espace de 5 ans, le marché de la certification électronique a doublé » souligne William Prost, Directeur du développement des entreprises au sein de la CCI Paris Île-de-France en charge du Bureau régional qui délivre les produits Chambersign France, l’autorité de certification des CCI. « Nous accompagnons, sur l’ensemble de l’Île-de-France plus de 5 000 clients. Des entreprises de toute taille, pour la plupart des grosses PME, mais aussi 15 % d’acteurs publics ».

Usages multiples

Télédéclarations fiscales ou sociales, réponses à des appels d’offres, immatriculation en ligne de véhicule, signature de documents, accès sécurisé à des applications métiers ou à des extranets… Les usages des certificats électroniques se multiplient.

« Les entreprises formulent directement leur demande à partir du site Chambersign.fr. Nous nous engageons à leur répondre sous 48 h. Un rendez-vous est ensuite organisé au plus tard dans les 3 jours pour la remise du certificat sous la forme très souvent d’une clé USB. Nous avons, depuis peu, largement rapproché ce service des entreprises. Les entreprises franciliennes peuvent ainsi se renseigner ou retirer directement leur certificat Chambersign dans leurs CCI*. » 

Chambersign répond aussi à des attentes plus larges. L’autorité de certification propose par exemple d’accompagner une entreprise dans la construction et la sécurisation de son système d’archivage dématérialisé par un coffre-fort électronique.

« L’entreprise dispose ainsi d’une solution personnalisée d’archivage qui correspond à son organisation, ses processus et à son organisation fonctionnelle. Elle peut sécuriser le système en déterminant par exemple qui a droit d’archiver, qui a droit de retirer des pièces des archives » précise William Prost.

En savoir plus sur Chambersign

* En Île-de-France, ce service est proposé dans les CCI suivantes : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Val-de-Marne, Versailles-Yvelines et Val-d’Oise. La commercialisation des produits Chambersign auprès des entreprises de l’Essonne est assurée par l’ensemble de ces CCI.

0820 012 112 (0,12€/min)

Le 10/12/2013