DOTSCREEN, une start-up à la conquête du monde !

Que ce soit sur votre PC, smartphone, tablette, console, montre connectée… vous avez sans aucun doute déjà utilisé une application développée par DOTSCREEN. Créée en 2011, cette entreprise s’est en effet imposée comme un acteur majeur dans le développement d’applications multi-écran. Retour sur les raisons de ce succès avec Stanislas Leridon, président de DOTSCREEN.

Stanislas Leridon a réalisé toute sa carrière dans le domaine des médias et des nouvelles technologies. Il a notamment dirigé Visiware, l’un des leaders mondiaux de la TV interactive, où il a rencontré Pascal-Hippolyte Besson, son futur associé et directeur général de DOTSCREEN.

« Nous sommes très complémentaires, affirme Stanislas Leridon. Pascal-Hippolyte est ingénieur et titulaire d’un MBA de l’ESSEC Business School, tandis que je suis issu d’HEC Paris. Et surtout, notre projet commun est né d’un même constat : face à la prolifération des écrans, les utilisateurs veulent avoir accès à leurs applications à tout moment, quel que soit l’écran dont ils disposent. »

Ainsi est née DOTSCREEN, une entreprise innovante et agile : « Alors que la plupart des sociétés conçoivent des applications utilisables sur un seul type d’écran, nous développons des applications grand public disponibles sur tout type d’écran. »

DOTSCREEN a ainsi à son actif la réalisation de centaines d’applications dans des domaines très variés : vidéos à la demande, guide des programmes TV, sport, infos, musique, jeunesse, ludo-éducatif, météo… Et a comme principaux clients les grands noms de l’audiovisuel tels que TFI, France télévisions, Europe 1, Bein sports, mais aussi Sony, Disney… Résultat ? L’entreprise compte aujourd’hui 35 salariés en CDI et recrute un nouveau collaborateur tous les deux mois.

« Avoir une bonne idée, disposer d’une solide formation pour la mettre en œuvre et étudier son marché… est bien sûr essentiel lorsque l’on crée une entreprise, précise Stanislas Leridon. Mais nous avons également eu recours à l’expertise et au savoir-faire de la CCI Hauts-de-Seine. »

L’international est très vite apparu comme une nécessité pour le développement de DOTSCREEN. La CCI l’a donc accompagnée sur des salons à l’étranger, notamment IBC à Amsterdam. « Non seulement, la CCI a pris en charge les aspects logistiques, mais elle nous a aussi permis de bénéficier de subventions et de nous informer sur d’autres dispositifs tels que le crédit d’impôt export. »

Lorsque DOTSCREEN fait ses premiers pas à l’international en 2013, la part de son chiffre d’affaires réalisé hors de France était de 13 %. Elle est aujourd’hui de 70 % ! « Notre terrain de jeu est désormais l’Europe et le Moyen-Orient, et nous travaillons aussi ponctuellement avec l’Amérique du Nord. ». Deux bureaux commerciaux ont été ouverts à l’étranger, à Madrid et à Stockholm, sachant que toute l’activité de développement informatique reste en France.

«  La CCI Hauts-de-Seine nous a aussi accompagnés dans nos recherches de financements. Elle nous a aidés à monter nos dossiers pour bénéficier de programmes tels que Team Export Hauts-de-Seine ou ceux de la Coface et de la BPI. Elle est ainsi très vite devenue un partenaire incontournable ! » conclut Stanislas Leridon.
 

Le 10/06/2016