Une entreprise haute en couleur

Elles sont aujourd’hui plus d’un millier à détenir le précieux label « Entreprises du Patrimoine vivant » (EPV), un label d’Etat qui, depuis 2006 distingue des savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Un millier de « perles rares » qui, à l’image de l’entreprise JBD Gabriel, ont fait du bel ouvrage leur raison d’être.

Elles sont aujourd’hui plus d’un millier à détenir le précieux label « Entreprises du Patrimoine vivant » (EPV), un label d’Etat qui, depuis 2006 distingue des savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Un millier de « perles rares » qui, à l’image de l’entreprise JBD Gabriel, ont fait du bel ouvrage leur raison d’être.

C’est au fond d’une petite cour au cœur de Paris que cette discrète entreprise familiale a élu domicile il y a plus d’un siècle. Une entreprise haute en couleur qui, de génération en génération, œuvre dans la teinture de tissu. Après avoir « travaillé » du chapeau et de la passementerie durant plusieurs décennies, JBD Gabriel s’est tournée de fil en aiguille vers les maisons de haute couture.

« Il a fallu se faire connaître auprès des stylistes, gagner leur confiance grâce à notre professionnalisme et notre réactivité » nous confie Chantal qui durant de nombreuses années, a œuvré aux côtés de son époux Dominique François au développement de l’entreprise, avant de passer la main cette année à leurs deux enfants. Pour Chanel, Givenchy, Dior, Hermès, Louis Vuitton, le Moulin Rouge ou l’Hôtel Crillon et bien d’autres encore, les ateliers de JBD Gabriel élaborent en coulisse et, souvent dans le plus grand secret, une alchimie subtile de couleurs.

« La Chambre de commerce nous accompagne déjà depuis plusieurs années. C’est elle qui nous a fait connaître ce label et a instruit notre dossier » précise Chantal François « On a pensé que cela pouvait être un plus pour l’entreprise, une façon de valoriser notre métier et notre savoir-faire auprès de nos clients. En interne, c’était aussi une façon de de mettre en lumière la noblesse de notre travail».

30 à 40 dossiers de labellisation EPV sont instruits chaque année par Pascal-Louis Sauvage, Chef de projet filière création mode design au sein de la CCI Paris. Au-delà de la reconnaissance de la valeur patrimoniale de l’entreprise, ce label, décerné pour 5 ans, est géré au plan national par l’Institut Supérieur des Métiers. Il offre toute une série d’avantages : crédits d’impôt, financement, promotion à l’international…

Un éco-système de savoir-faire
« La filière création-mode-design rassemble en Ile-de-France un grand nombre de métiers et de secteurs qui ont pour point commun de reposer sur des talents créatifs reconnus. C’est grâce à cet écosystème de savoir-faire mis en œuvre par des centaines de PME/TPE que nos grandes maisons de luxe font rayonner leurs marques dans le monde entier.

Depuis quelques années, la Chambre de commerce et d’industrie a mis en place toute une série d’actions en faveur de cette filière. L’instruction du label EPV fait partie intégrante de ce dispositif. Pour préserver ces savoir-faire parfois uniques, un programme d’accompagnement cession-transmission spécifique a été spécialement mis en place grâce à un cofinancement de la DGCIS. L’entreprise JBD Gabriel a bénéficié de ce programme, opéré par le service reprise-transmission de la CCI Paris pour l’ensemble de la région », explique Jacques Leroux, délégué de la filière création-mode-design à la CCI Paris.

Pour en savoir plus sur le Label Entreprises du Patrimoine vivant

Sur les 1 100 entreprises labellisées (53 000 emplois, 11,5 Md d’€ de CA), 262 sont implantées en Ile-de-France dont 163 entreprises à Paris.

 

Le 19/06/2013
Contact