Entreprises, préparons aujourd'hui l'Ile-de-France de demain

Le projet de Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF) vous concerne. Parce qu’il fixe les orientations en matière d’urbanisation, de transport, de localisation des activités, des équipements et des logements, ce projet est déterminant pour le développement économique et la compétitivité des entreprises. Il sera le socle des politiques publiques d’Ile-de-France pour les 20 ans à venir.

La CCI Paris Ile-de-France a rendu un avis favorable sur le projet de SDRIF qu’elle estime plus adapté aux préoccupations des entreprises que le précédent. Il propose notamment un développement structuré autour des grands pôles de développement (Territoires d’intérêt métropolitain). Elle émet toutefois cinq réserves sur lesquelles elle souhaite mettre l’accent. 

D’une part, l’ambition économique du SDRIF n’est pas à la hauteur des défis que doit relever la région capitale. L’objectif de création de 28 000 emplois par an en moyenne d’ici à 2030 ne prend pas suffisamment en compte l’impact puissant du projet du Grand Paris, sur le potentiel de croissance et le développement de l'emploi en Ile-de-France. Cependant, la CCI Paris Ile-de-France estime que la région-capitale est en mesure de développer un projet plus ambitieux, à la hauteur de la croissance apportée par le Grand Paris, afin de générer 40 à 50 000 emplois par an.

D’autre part, les dispositions relatives au foncier sont insuffisantes pour l’implantation et la croissance des activités. Le SDRIF devra inclure des mesures plus favorables au développement des entreprises et à l’attractivité de notre région.

Par ailleurs, l’aménagement autour des pôles de développement doit identifier Paris-Saclay, territoire stratégique du Grand Paris, en tant que territoire d’intérêt métropolitain (TIM) à part entière. De même, Paris-Seine Normandie doit être considéré comme un territoire d’intérêt métropolitain faisant l’objet d’une stratégie de développement globale et interrégionale.

En outre, les objectifs de logement sont ambitieux, mais ne sont pas en concordance avec les réalités économiques de la métropole francilienne et les besoins de la population active. Le logement intermédiaire, en particulier, est oublié. Et le foncier urbanisable devra être augmenté afin d’atteindre les objectifs de construction de 70 000 logements par an

Enfin, le développement harmonieux des entreprises et la croissance de l’Ile-de-France nécessite un cadre règlementaire clair et cohérent. Le projet de SDRIF doit impérativement favoriser la réduction des risques de contentieux pour les opérations d’aménagement, les documents d’urbanisme et les autorisations de construire.

Consultez l’avis de la CCI Paris Ile-de-France

Jusqu’au 14 mai, participez à l’enquête publique sur le SDRIF 

Le 01/05/2013