Hubert Védrine : «on ne peut pas dire quel sera le nouvel ordre mondial après la crise»

« Comprendre ensemble pour agir mieux », tel est le mot d’ordre du Club éphémère créé par la CCI Paris Ile-de-France. Groupe d’experts et de personnalités du monde politique ou de la société civile, il se réunira régulièrement en vue d’analyser la crise comme le symptôme d’un changement plus profond.

« Nous sommes dans une dynamique globale instable, très mouvante », a affirmé Hubert Védrine le 20 février, lors du premier rendez-vous du Club Ephémère consacré aux racines géopolitiques de la crise. De profondes mutations sont en cours ou à venir et la sortie de crise ne s’accompagnera pas d’un retour vers le monde que nous avons connu.

« La première mutation est la redistribution phénoménale du pouvoir dans le monde par rapport aux occidentaux qui ont eu le monopole de la conduite des affaires du monde » a-t-il expliqué de façon très lucide, sans pour autant sombrer dans le pessimisme. « Cette gigantesque redistribution des cartes va tout toucher. On ne peut pas dire quel sera le nouvel ordre du monde

Retour en images :

Le 01/02/2013