Ils ont accéléré la croissance de leur PME grâce au mentorat entrepreneurial !

Depuis 2007, l’Institut du Mentorat Entrepreneurial (IME) propose à un entrepreneur à la tête d’une entreprise en pleine croissance (mentoré) de bénéficier d’un accompagnement individuel dispensé par un autre entrepreneur chevronné ayant à son actif une réussite entrepreneuriale majeure (mentor). Une expérience enrichissante et bénéfique pour le mentoré et son entreprise comme en témoignent les parcours des anciens participants.

Le 9 décembre dernier, IME France a réuni les entrepreneurs des six IME de France et de Belgique dans le cadre de sa grande soirée annuelle intitulée « Du Mentorat et des Hommes ».

A cette occasion, d’anciens mentorés ont témoigné de leur passage à l’IME en présentant la valeur ajoutée de la démarche mentorale dans la gestion de l’hyper-croissance.
 

Bénéficier d’une feuille de route adaptée aux besoins de l’entreprise

Les IME accompagnent des entreprises à fort potentiel de croissance. Le comité d’admission de l’IME sélectionne les candidats mentorés en fonction de leur capacité à réussir leur projet.

L’IME effectue un « matching  sur mesure » : en tenant compte de la personnalité et des problématiques du mentoré, contact est pris avec un mentor aux parcours et profil les mieux adaptés. Les deux entrepreneurs doivent être de secteurs d’activités différents, afin d’enrichir la teneur des échanges et éviter une relation technique. Loin de toute ingérence dans la gestion de l’entreprise de son mentoré, le mentor ouvre le champ des possibles sans jamais imposer ses idées. La relation est toujours bienveillante et désintéressée.

Prendre confiance et renforcer son leadership

Lorsqu’ils évoquent leur expérience au sein de l’IME, les anciens mentorés soulignent l’influence que celle-ci a eue sur eux en tant que dirigeants d’entreprise.

Anne-Laure Constanza (Envie de fraises) explique ainsi que son mentor l’a aidée à renforcer sa confiance et à prendre conscience de la valeur de sa différence que ce soit en ce qui concerne l’offre de produits ou le savoir-faire unique de son entreprise. Fadila Palmer (Lunalogic) précise quant à elle que le mentorat lui a permis de prendre son « rôle de dirigeant à bras-le-corps ».

Structurer pour voir plus loin

Qu’il s’agisse de la construction de la relation entre associés dans le cas de Corinne Duplat (Jade Services – Home Privilèges / Les Menus Services ) ou de la manière de travailler, de réfléchir et de se projeter pour Yoann Hébert (Netapsys), les anciens mentorés soulignent tous les bénéfices du mentorat sur la structuration de leur entreprise.

C’est d’ailleurs grâce à son passage à l’IME, que Fadila Palmer a mis en place une meilleure organisation pour passer le stade des 50 collaborateurs et qu’elle a appris à déléguer et à faire confiance à ses équipes

Mettre en œuvre ses projets de développement

Les dirigeants de PME/PMI qui rejoignent l’IME sont à la tête d’entreprises qui ont au moins deux ans d’existence, réalisent plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires et emploient plus de 10 salariés.

Afin de poursuivre le développement de leur entreprise et mettre en œuvre leurs projets, les mentorés peuvent compter sur le soutien de leur mentor.

Croissance externe, relations avec les investisseurs, fidélisation des clients, rapprochements, levée de fonds ou politique RH… de nombreuses problématiques stratégiques peuvent être abordées et notamment « les sujets sur lesquels il n’est pas possible d’échanger avec son board, avec ses actionnaires ou avec des indépendants », rappelle Geoffroy de Becdelièvre (Marco Vasco).

Comme le souligne Yoann Hébert, le mentorat « fait passer du stade de l’incompétence inconsciente au stade la compétence consciente ». Au contact du mentor, le mentoré acquiert des compétences et des connaissances essentielles pour accélérer et consolider la croissance de son entreprise.

L’impact de l’IME sur la croissance des entreprises est significatif : les entreprises des mentorés ont en moyenne un taux de croissance de 20 % par an. Une croissance de chiffre d’affaires qui peut même s’élever à plusieurs dizaines de millions d’euros. Marco Vasco est ainsi passé de 3 à 70 millions d’euros de chiffre d’affaires en quelques années et Netapsys de 3 à 30 millions d’euros !

Le 09/01/2015