Les apprentis : un atout pour l'entreprise

Si 95 % des entreprises ont une bonne image de l'apprentissage, certaines hésitent encore à recruter des apprentis. Trois questions à Pierre-Antoine Gailly, président de la CCI Paris Île-de-France, pour mieux comprendre les bénéfices pour les entreprises de l'apprentissage, compétence de la Région depuis la loi du 5 mars 2014.

Quelles compétences spécifiques les entreprises apprécient-elles ? 

Pierre-Antoine Gailly : L’accueil d’apprentis offre aux entreprises la possibilité de se créer un vivier de personnel qualifié et opérationnel et de tirer parti du souffle neuf apporté par les jeunes sur le métier et l’environnement social et technologique.

Les entreprises apprécient notamment le professionnalisme des apprentis, leur adaptabilité et leur capacité à être rapidement opérationnels (voir l’enquête CCI Paris Île-de-France sur la perception de l’apprentissage).

L’articulation entre les périodes de formation pratique dans l’entreprise et théorique au sein du centre de formation d’apprentis (CFA) permet par ailleurs à l’apprenti de se former au fur et à mesure et de faire le lien entre les savoirs acquis, le métier et l’activité de l’entreprise.

Quels profils sont concernés par l’apprentissage ?

Pierre-Antoine Gailly : Le développement de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur est l’un des facteurs d’explication de sa forte progression au cours des dix dernières années. En Île-de-France, il a connu une croissance remarquable de 25 % et aujourd’hui les écoles d’ingénieurs, de management, de vente… sont nombreuses à proposer des cursus en apprentissage.

Les 14 700 apprentis des écoles de la CCI Paris Île-de-France sont ainsi répartis dans près de 400 formations, du CAP au Bac +5. Désormais, l’apprentissage est une voie d’excellence qui s’organise en filières. Un jeune peut commencer sa formation en apprentissage en CAP et la terminer avec un Bac +5 !

Comment qualifier la relation entre l’entreprise et l’apprenti ?

Pierre-Antoine Gailly : L’apprentissage est un parcours gagnant-gagnant pour le jeune et l’entreprise.

Les jeunes apportent souvent un dynamisme et un nouveau regard sur lesquels l’entreprise peut s’appuyer pour développer avec eux de nouveaux projets ou mettre en place des actions innovantes en relation avec la formation. En échange, ils apprennent la culture d’entreprise et vivent une véritable expérience professionnelle, de qualité et reconnue.

Une relation constructive s’installe alors entre l’apprenti et son maître de stage, élément clé du dispositif. Ce dernier est responsable non seulement de la formation pratique du jeune, de la transmission des règles et de la culture de l’entreprise, mais aussi de la détection de talents lors de la période d’apprentissage pour identifier de futures recrues.

Cette double dimension de transmission et de partage est essentielle. Le rôle du maître d’apprentissage ne se limite pas à la transmission de compétences pratiques et à l’apprentissage d’un métier. Il s’agit également de sensibiliser l’apprenti aux spécificités et aux exigences d’un secteur ou d’une entreprise.

Tout le rôle d’un bon manager est de saisir cela et même, pourquoi pas, de s’y former. Il est ainsi possible de se préparer à cette fonction spécifique d’encadrement et de renforcer ses connaissances en matière d’apprentissage en suivant la formation à la fonction turorale proposée par la CCI Paris Île-de-France. C’est une considération et une conscience de ce rôle qui méritent d’être soulignées.

Pour conclure, j’invite tous les dirigeants à préparer dès maintenant la rentrée 2015 ! Les nombreuses écoles de la CCI Paris Île-de-France sont riches de talents qui seront vos salariés de demain…

Pour plus d’information sur le recrutement des apprentis

Le 06/05/2015