Pas de reprise durable sans retour de la confiance

Présentés en octobre par Pierre-Antoine Gailly, président de la CCI Paris Île-de-France, les résultats de l’enquête annuelle de conjoncture CCI Paris Île-de-France – Médiamétrie révèlent qu’après six ans de crise, le moral des chefs d’entreprise reste bas. Les entreprises demandent une clarification rapide des politiques fiscale et sociale et l’adoption de mesures stables, favorables à la croissance et à l’emploi.

Réalisée du 9 au 27 septembre auprès de plus de 6 000 entreprises du territoire national par Médiamétrie, la 38ème enquête de conjoncture CCI Paris Île-de-France souligne que la situation financière reste très dégradée. Les projets d’investissement et d’embauche sont en berne, augurant mal des perspectives de reprise pour les mois à venir. Dans ce climat encore incertain, Pierre-Antoine Gailly s’inquiète : « les conditions d’un retour de la confiance des chefs d’entreprise ne sont toujours pas remplies ».

Conduite pendant une période dominée par des annonces incohérentes de nouvelles taxes (EBE, fiscalité écologique, cotisations retraites, apprentissage, etc.), l’enquête porte les traces de ce contexte. L’instabilité fiscale permanente conduit 57 % des PME à remettre en cause leurs décisions d’investissement et pour 52 % d’entre elles, leurs décisions d’embauche. Le discours officiel sur une politique réputée favorable aux entreprises est loin de convaincre.

Pourtant, les entreprises dans leur ensemble déclarent croire à un possible retour à la croissance malgré les problèmes qui demeurent, notamment les dysfonctionnements du marché du travail. En effet, bien que le taux de chômage soit toujours à des niveaux très élevés, 24 % des PME ont rencontré des difficultés pour recruter ces derniers mois, faute de candidats (28 %) ou d’une formation adéquate (21 %).

Quant aux problèmes de financement, 23 % des PME ont renoncé à demander un crédit à leurs banquiers, anticipant une réponse négative. 37 % ont par ailleurs constaté un allongement de leurs délais de paiement.

Le 01/11/2013