"Intégrer la pépinière Paris Soleillet m’a permis d’échanger avec d’autres créateurs d’entreprise"

Lancée en 2013, la boutique en ligne Modern Confetti propose un large éventail d’objets originaux pour créer des ambiances festives. Mariages, baptêmes, anniversaires… Quelle que soit l’occasion, Modern Confetti invite à sortir des sentiers battus en bousculant les codes de l’univers de la décoration de fêtes.

Derrière ce concept-store aussi singulier que pétillant : une jeune entrepreneure, Sandrine Quignon-Fleuret. « Il y a quelques années, alors que je cherchais des objets de décoration pour le mariage d’une amie, je me suis retrouvée face à un vide en termes d’offre », se souvient-elle.

« Tous les acteurs existants proposaient des pièces très conventionnelles, alors que je voulais quelque chose de frais, de coloré et d’amusant ». De fil en aiguille, Sandrine Quignon-Fleuret décide alors de quitter son poste dans le secteur des télécommunications pour vivre sa passion pour la décoration. 

Une reconversion bien préparée

« Modern Confetti est le fruit de mon imagination, je n’avais pas de modèle car il n’en existait pas, explique-t-elle. La concurrence sur le web est forte, mais j’ai eu la chance d’arriver au bon moment, avec une offre différente, apportant plus de poésie et de fantaisie ». 

De quoi se démarquer et transformer son projet en réalité. « J’avais rédigé un projet d’entreprise assez élaboré, résumant tous les fondamentaux de ce changement de vie… Et l’objectif d’intégrer une pépinière d’entreprises en faisait clairement partie », témoigne Sandrine Quignon-Fleuret. Ainsi, à peine deux mois après l’ouverture de sa boutique en ligne, la fondatrice de Modern Confetti a rejoint la pépinière Paris Soleillet, gérée par la CCI Paris Ile-de-France.

« Ayant toujours travaillé en transversalité, il était important pour moi de garder du lien social au quotidien. Le fait d’intégrer Paris Soleillet m’a permis d’échanger avec d’autres créateurs d’entreprise et de préserver l’équilibre entre vie privée et professionnelle », précise-t-elle.

« Enfin, le volet tutorat m’a aidée à prendre du recul sur mon activité à travers un regard extérieur, non seulement pour mesurer le chemin parcouru, mais aussi pour poser les bases des mois à venir ».

Le 25/07/2016