Plato Jeunes entreprises : un réseau adapté à la nouvelle dimension de mon activité

Après avoir adhéré au Club des Nouveaux Entrepreneurs (CNE), peu de temps après la création de son entreprise en 2014, François-Xavier Mondésir, gérant fondateur d’Elecsir, a décidé de rejoindre le nouveau programme Plato Jeunes Entreprises lancé par la CCI Val-d’Oise. Une évolution somme toute logique pour ce jeune dirigeant converti à la culture « réseau ».

Dédié aux entreprises de moins de trois ans d’existence, le Club des Nouveaux entrepreneurs animé par la CCI permet de rompre l’isolement de leurs dirigeants pris dans les difficultés des débuts et favorise entre eux l’échange d’expériences et de bonnes pratiques au sein d’ateliers thématiques.

« J’ai pu y rencontrer des personnes qui en étaient au même stade que moi, ce qui n’est pas forcément le cas dans les autres réseaux Au CNE, nous sommes tous dans le même panier. On se voit mutuellement évoluer. C’est très rassurant », explique le gérant fondateur d’Elecsir, une jeune entreprise implantée à Ezanville dans le Val d’Oise.


Elecsir a été accréditée récemment par le COFRAC (*) pour exécuter les contrôles réglementaires des installations électriques, exigés par le code du travail pour toute entreprise occupant au moins un salarié et notamment par les assurances. Un vrai ballon d’oxygène pour François-Xavier Mondésir, qui espère ainsi pouvoir multiplier son chiffre d’affaires par 10.

«  J’ai décidé d’intégrer le programme Plato Jeunes Entreprises pour y trouver des ateliers et des thèmes de travail plus adaptés à ma nouvelle dimension et à mes nouvelles problématiques. Ce programme va m’aider à me préparer à la nouvelle étape de mon entreprise, à apprendre à manager, à gérer, à déléguer ».

Le principe du réseau Plato est de rassembler des entrepreneurs de PME et des cadres dirigeants de grandes entreprises et de les faire travailler ensemble. Ces échanges leur permettent de renforcer leurs compétences (managériales, financières, en production, en ressources humaines,…), de progresser et de multiplier leurs contacts. C’est aussi ce qu’en attend François-Xavier Mondésir : « Entrer en relation avec d’autres entreprises, entendre d’autres points de vue et parfaire mon réseau déjà bien commencé avec le CNE. »

(*) Cofrac (Comité français d’accréditation)

En savoir plus  :

Le 07/03/2016