Protégez les innovations et informations stratégiques de votre entreprise

Fuite d’informations sensibles, espionnage industriel, cybercriminalité… dans un contexte mondialisé et ultra-connecté, les entreprises françaises sont particulièrement vulnérables. La loi sur le secret des affaires leur permet désormais de sécuriser leurs informations stratégiques. C’est essentiel, mais encore faut-il savoir se protéger. La CCI Paris Ile-de-France les aide donc à mettre en place un dispositif de protection efficace.

Pour préserver l’innovation et les informations stratégiques des entreprises, la loi du 30 juillet 2018 offre un nouvel outil juridique permettant aux entreprises françaises d’être à armes égales avec la plupart de leurs concurrents étrangers, notamment américains et chinois, qui ont déjà réglementé les secrets d’affaires.

Mais seules les entreprises qui auront mis en place des dispositions pour préserver le caractère secret de leurs informations pourront efficacement faire valoir leurs droits devant les tribunaux. Les ressources et moyens consacrés à cette protection étant laissés à leur libre choix, la CCI Paris Ile-de-France vient de publier un guide pratique pour les aider à prendre en main la nouvelle réglementation, rédigé en collaboration avec Maître Olivier de Maison Rouge et en partenariat avec l'AFJE (Association française des juristes d’entreprise) et la FIM (Fédération des Industries Mécaniques).

Objectif ? Sensibiliser les TPE, PME et PMI aux enjeux de la protection du secret des affaires, leur proposer des outils pertinents et des bonnes pratiques, et répondre à leurs interrogations. D’une grande simplicité d’utilisation, ce guide détaille les trois étapes clés à mettre en oeuvre pour une protection efficace : l’identification des informations confidentielles, leur classification et l’organisation de leur protection. En cas de procès pour atteinte à un secret des affaires, les magistrats vérifieront si ce cadre protecteur est efficient.

Autre atout de ce guide, il est illustré par de nombreux retours d’expérience et complété par un autodiagnostic, qui permettra à chaque entreprise de vérifier si les mesures mises en place constituent un cadre suffisant pour sécuriser ses secrets des affaires.

Consultez notre Guide Secret des affaires : comment bénéficier de la protection prévue par la loi du 30 juillet 2018 ?

 

Le 10/09/2018