Jeux de 2024 : Paris dans la dernière ligne droite

L'interview du mois
En septembre prochain, le Comité International Olympique décidera qui de Los Angeles, Budapest ou Paris sera désignée pour organiser les Jeux de 2024. La capitale, qui n’a pas accueilli les Jeux depuis un siècle, espère bien cette fois-ci remporter le sprint final. Un challenge sportif mais aussi, à la clé, de formidables retombées économiques attendues pour toute la région. Rencontre avec Tony Estanguet, co-président du Comité Paris 2024.

Step by step, Paris s’impose comme l’un des candidats les plus  solides pour les JO de 2024. 3 villes restent en lice. A quelques mois de la ligne d’arrivée,  quels sont nos  principaux atouts face à nos concurrents ?

Paris 2024, c’est tout d’abord la promesse de Jeux spectaculaires porteurs de sens et d’une célébration unique du sport et de l’olympisme. Les plus beaux lieux de Paris comme la Tour Eiffel, le Grand Palais ou les Invalides accueilleront en effet des sites de compétition, garantissant ainsi une expérience inoubliable aux athlètes et spectateurs.

Le projet s’appuie également sur un concept novateur, compact et durable, avec un Village idéalement situé pour la performance des athlètes : 80 % des sites seront situés à moins de 10 km du village. Tous les déplacements des spectateurs sur les Jeux seront assurés par les transports en commun, grâce au réseau de transport public le plus performant au monde.

Avec 95 % d’équipements déjà existants ou temporaires, le projet s’inscrit par ailleurs dans les préconisations de l’Agenda 2020, la feuille de route stratégique du CIO, en termes de durabilité, et s’appuie sur les valeurs de l’Olympisme  - respect, amitié, excellence - pour faire de Paris le meilleur partenaire du CIO.

Le projet fédère enfin la société dans toute sa diversité et fait l’unité. Il est soutenu par l’Etat, la classe politique, la population et le monde économique. Il apporte, dès à présent, des garanties fortes, notamment financières.

En quoi cette mobilisation des acteurs économiques est-elle importante ?

Paris 2024 veut être un projet qui crée de la valeur. De la valeur pour le mouvement olympique en mettant Paris aux couleurs des Jeux et en offrant une édition spectaculaire des Jeux. De la valeur aussi pour les territoires et leurs habitants.

Les acteurs économiques ont été associés dès le début à notre campagne. 13 partenaires officiels et 4 fournisseurs officiels sont déjà mobilisés. Chacun contribue à la candidature et apporte son expertise pour rendre le dossier français plus fort. Paris 2024 veut aussi être une candidature innovante à tous les niveaux. Pour une ville comme Paris, capitale européenne des start-up, l’engagement des entrepreneurs était capital. C’est le sens du concours « Smart Paris 2024 » qui a permis de récompenser 8 lauréats parmi 200 porteurs de projets. Récemment, on a aussi pu voir que le réseau French Tech s’était mobilisé à travers le monde. Ce sont des signaux forts et un encouragement à poursuivre la mobilisation du monde économique en 2017… et jusqu’à 2024.

On dit souvent que les Jeux coûtent bien plus qu’ils ne rapportent.  Pourtant, d’après une étude réalisée par le CDES* de Limoges, la victoire de la candidature de Paris à l'organisation des Jeux de 2024 pourrait générer plusieurs milliards d'euros de retombées et de nombreux emplois pérennes. Après les attentats terroristes qui ont particulièrement impacté la fréquentation touristique dans la capitale, cet évènement peut-il donner un nouvel élan à l’économie régionale ?

Nous en sommes persuadés. Paris 2024 est un projet dont le budget est maitrisé car nous avons déjà 95 % des sites existants ou temporaires. L’organisation des Jeux, par ailleurs, sera financée à 100 % par les Jeux eux-mêmes à travers le programme marketing du CIO et la vente de billets. Les 3 Md€  d’investissements envisagés par Paris 2024 seront  pris en charge à 50 % par le secteur public.

L’étude que nous avons commanditée auprès du CDES* de Limoges évalue à 10,7 Md€ les retombées pour la région et 250 000 le nombre de créations d’emplois pour les Jeux à Paris en 2024.

Pour nous, c’est un point de départ, mais notre ambition est beaucoup plus grande. L’exemple de Londres en 2012 a démontré en effet à quel point l’impact des Jeux pouvait être fort mais surtout durable. Accueillir des Jeux, c’est braquer les projecteurs du monde pendant 4 ans sur une région, un pays, une ville. C’est mobiliser les énergies et les talents du territoire. C’est tout le sens de ce que l’on nomme le programme d’héritage. Il visera à former la génération 2024, à donner une place plus grande au sport dans notre société, à améliorer notre savoir-faire en matière d’accueil, à susciter des vocations pour que cette « envie de Paris » soit plus forte que jamais grâce aux Jeux.

Défi, challenge, compétition… Sportifs et entrepreneurs ont par certains côtés des points communs. Vous avez  d’ailleurs suivi il y a quelques années un  Mastère spécialisé « Sport, Management et Stratégies d'entreprise » à ESSEC Business School.  Le sport est-il en train de devenir une vertu cardinale incontournable dans le monde du business ?

Le sport est un composant essentiel de ma vie de sportif, mais aussi de ma vie d’homme. Je crois en sa capacité de transformation, au niveau individuel mais aussi collectif. A l’école, dans l’entreprise mais aussi dans un cercle privé,  le sport a des vertus positives que l’on sous-évalue encore trop en France. Il faut cesser de voir les sportifs comme des athlètes à la retraite. La nouvelle génération est mieux entourée, mieux conseillée et s’engage, souvent avec succès, dans le monde de l’entreprise.
Ma formation à l’ESSEC m’a en effet permis de mieux apprécier la proximité de vue entre les athlètes de haut niveau et les entrepreneurs. Ils ont le goût de l’effort, savent s’investir, rebondir, tenter et finalement transformer l’essai.

Les Jeux en 2024 sont une bonne occasion pour encourager encore d’avantage le développement des valeurs du sport dans la société et dans l’entreprise. C’est une opportunité unique qu’il faut saisir.

Centre de Droit et d’Économie du Sport


Paris 2024: Passion + Purpose par paris2024

Le 19/01/2017