Coach'n go, une mini-entreprise du CFA UTEC qui a de l'avenir

Coach’n Go, la mini-entreprise de l’UTEC, CFA de la CCI Seine-et-Marne, a remporté le 1er prix régional du concours des mini-entreprises, catégorie post bac, le 22 mai à Évry. Elle représentera l’Île-de-France au championnat national qui se déroulera les 5 et 6 juilllet. Entretien avec Loïc Liegent, l’un des fondateurs.

Qui êtes-vous et comment en êtes-vous venus à créer une  mini-entreprise ? 

Nous sommes 8 étudiants en alternance en Licence pro commerce à l’UTEC Émerainville, à Marne-la-Vallée. Notre professeur nous a invité à nous inscrire à ce concours fin 2012 et l’idée du projet Coach’n Go nous est venue en décembre.

Que proposez-vous ?
Il y a un très grand nombre de clubs de football en Île-de-France et nous leur proposons une prestation qui n’existait étrangement pas auparavant : l’éducation au fair-play. Il y a un vrai besoin. Le football amateur n’est pas au-dessus du football professionnel. Beaucoup de parents ne veulent pas inscrire leurs enfants car ils ont peur de la mauvaise ambiance, etc.

Notre prestation de base dure 1 heure et coûte 50 euros. Nous nous déplaçons sur les terrains et sensibilisons les jeunes au fair-play : respect de l’entraineur, de l’arbitrage, des règles, de l’adversaire, des coéquipiers… Il faut savoir qu’un carton jaune se paie 7 euros et un carton rouge peut coûter jusqu’à 50 euros. Le retour sur investissement est certain pour les clubs.

Votre démarche est-elle professionnelle ?
Oui, après une étude de marché, nous nous sommes déplacés dans les clubs pour savoir ce que les professionnels du milieu en pensaient et les retours étaient très encourageants. Nous avons donc créé notre entreprise, préparé notre produit et la communication qui va avec. Cela nous a pris environ trois mois.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face ?
Le principal problème était que les clubs se sont tous montrés intéressés, mais que la décision finale devait passer par le district départemental. Les clubs ont des budgets alloués préparés en fin de saison, et cela nous a empêché de travailler dès cette année.

Si le district Seine-et-Marne et la ligue de Paris Ile-de-France sont d’accord, notre portefeuille clients pourra être conséquent. Nous devrons alors veiller à assurer une prestation de qualité, entière, optimale. Après, nous pourrons encore élargir nos produits aux entraineurs, aux parents, aux supporters…

Le 10/06/2013