PDIE : un bon plan pour favoriser la mobilité durable

L’accès au lieu de travail relève bien souvent du casse-tête aussi bien pour l’employeur que pour ses collaborateurs. Manque de dessertes, horaires inadaptés… Bon nombre de salariés sont souvent contraints de prendre leur voiture, faute d’alternatives viables. Pour tenter de remédier à ce problème, près de 280 entreprises ou administrations en Île-de-France (soit 6,8 % des emplois franciliens) se sont déjà engagées dans des démarches de mobilité durable dans le cadre de plans de déplacement d’entreprise (PDE) ou inter-entreprises (PDIE).

Le PDE (Plan de Déplacement Entreprise) permet d'optimiser et de réduire les coûts des mobilités induits par l'activité d’un établissement (déplacements domicile-travail et professionnels, mobilité des clients, des visiteurs et des livreurs).

Cette démarche favorise l'usage de modes de transport alternatifs : marche à pied, vélo, autopartage, transports en commun, covoiturage. Elle permet d’un autre côté de réduire, en particulier, les coûts liés au déplacement et au stationnement, de baisser les frais liés aux accidents de trajet mais aussi de développer l’esprit d’équipe et la culture d’entreprise autour de cet engagement commun.

Plusieurs établissements d'un même secteur peuvent aussi se fédérer au travers d'un Plan de Déplacements Inter-Entreprises (PDIE). ils mutualisent ainsi les coûts et démultiplient les bénéfices des actions mises en place.

Cette démarche est rendue obligatoire pour toutes les grandes entreprises dont au moins plus de 500 salariés se déplacent en voiture.

Une démarche en trois étapes

La CCI Val d’Oise, de même que plusieurs autres CCI départementales en Île-de-France, accompagne depuis plusieurs années la mise en place de ce type d’initiative depuis le rapprochement des entreprises jusqu’à l’aboutissement final du projet. La réalisation d’un PDIE se déroule en trois étapes, précise Carole Uzan, chargée de mission Aménagement, Urbanisme et Transport à la CCI Val-d’Oise : «  La CCI procède tout d’abord à une analyse de l’accessibilité du site, de l’offre de transports en commun, des réseaux de covoiturage, des infrastructures de stationnement pour tous véhicules. Une enquête est ensuite menée en entreprise pour analyser les pratiques et les besoins de déplacement des salariés du site et détecter les manques dans l’offre de transport. Un plan d’actions sur 3 ans est ensuite proposé aux partenaires du PDIE. »

La CCI a lancé dernièrement un nouveau PDIE sur Gonesse à la demande du centre hospitalier de la commune, un établissement qui emploie plus de 2 500 salariés. « Aujourd’hui, plus de 70 % des déplacements domicile-travail sur l’hôpital se font en voiture personnelle. Une situation qui s’explique, en partie par la mauvaise desserte en transports en commun depuis Paris et les rythmes de travail particuliers liés à ce type d’activité avec des horaires décalés et des journées en 3 x 8. Compte-tenu de ce contexte, l’établissement a même parfois des difficultés à recruter ses internes », souligne Carole Uzan.

Sensible également aux problèmes d’accessibilité sur ce territoire, une entreprise locale, Bernards Controls, s’est d’ores et déjà associée à ce PDIE et pourrait être rejointe prochainement par d’autres établissements installés sur cette zone.  

Et, de ce point de vue, l’union fait la force : «  Quand nous arrivons devant le STIF (NDLR : Syndicat des transports en Île-de-France) avec un projet qui implique un nombre conséquent de salariés, nous avons d’autant plus de poids pour appuyer une demande d’amélioration de desserte ou de changement d’horaires ».

Le 15/10/2015