Des chantiers connectés plus sûrs et plus performants

CAD 42 - lauréat du Challenge Paris Saclay CES Las Vegas
Primée lors de la dernière édition du Challenge Paris Saclay CES Las Vegas, CAD.42 veut connecter le BTP à l’ère de l’industrie 4.0. Objectif ? Optimiser la sécurité et les process sur de nombreux chantiers. Rencontre avec Jean-Philippe PANAGET, cofondateur et président de cette start-up francilienne.

Comment est née votre entreprise ?
Nous ne sommes pas issus du secteur du BTP mais parmi nous, certains ont déjà travaillé sur des projets d’usines connectées, notamment dans le monde de l’automobile avec une approche BIM. Il nous a semblé judicieux de pouvoir transposer et exploiter de tels outils dans l’univers du BTP pour monitorer l’ensemble des processus sur un chantier que ce soit pour la partie sécurité ou la partie productivité.


Que proposez-vous ? 
Notre offre s’articule principalement autour de trois grands services. Nous géolocalisons tout d’abord, à l’aide de capteurs, tout ce qui peut être générateur de valeur, de gâchis ou de danger sur un chantier. Cela concerne notamment les engins, les matériaux mais aussi les opérateurs qui interviennent sur le terrain. Nous analysons ensuite les données recueillies Cela passe notamment par la détection de situations de danger en temps réel, par exemple une personne qui marche en dessous d’une charge de grue. On va pouvoir alerter l’opérateur qui est en dessous de la charge via sa veste de chantier connectée- elle sonne et émet des signaux lumineux - et prévenir le grutier sur le chantier. La plateforme permet également d’analyser le taux d’utilisation du matériel sur le site et de proposer, enfin, des mesures correctives pour améliorer la productivité et la sécurité sur le chantier.


 

Votre service s’adresse-t-il à d’autres secteurs ? 
Nous travaillons effectivement avec d’autres clients qui ne sont pas dans le même univers que le BTP mais qui ont les mêmes attentes : savoir où se situent leurs opérateurs, détecter quand sont-ils en situation de maintenance ou de danger, localiser des engins et analyser leur taux d’utilisation… Nous travaillons, notamment, pour la RATP sur des sujets de maintenance et, à l’international, pour une compagnie minière au Chili.

Vous avez reçu un prix de la CCI qui va vous permettre de participer au prochain CES Las Vegas. Qu’attendez-vous  de ce salon ? 

C’est déjà le plus grand évènement de l’innovation du monde. Donc, pour notre communication,  c’est important de pouvoir être présent là-bas. Nous aurons notamment l’occasion de présenter notre solutions devant 200 décideurs de grands groupes français lors d’une soirée ce qui fait va nous donner plus de visibilité qu’en France. Ce salon peut aussi être l’occasion de nouer des contacts avec des entreprises pour de futurs partenariats.
 

Philippe PANAGET, cofondateur et président de CAD.42

En savoir plus :

Le 04/12/2018