Le commerce en réseaux, un véritable atout pour les commerçants

Commerce multicanal, cross-canal, évolution des modes de livraison, le commerce dans son ensemble vit de profondes mutations. Les commerçants ont besoin de s’adapter à ces nouvelles tendances de consommation en se différenciant qualitativement face à des clients qui recherchent une offre personnalisée et de la diversité commerciale.

Dans un contexte économiquement tendu, L’enjeu est de taille : le commerce organisé a généré un chiffre d’affaires de 142 milliards d’euros en 2013 et emploie plus de 516 000 salariés. Quant à la franchise, elle a réalisé plus de 50 milliards d’euros de CA.

C’est pourquoi, la CCI Paris Ile-de-France a analysé les principaux modèles économiques du commerce afin d’apporter aux enseignes, comme à leurs commerçants affiliés, des solutions pour améliorer leur fonctionnement et leur dynamique.

« Intégrer un réseau de franchise quel qu’il soit, suppose un travail préalable de réflexion et d’analyse. Nous sommes là pour aider les professionnels dans leurs démarches. » souligne Pierre Antoine Gailly président de la CCI Paris Ile-de-France.

La CCIR accompagne donc les commerçants tout au long des processus de conclusion des contrats d’affiliation ainsi que dans l’optimisation des conditions de négociations et dans l’introduction éventuelle de clauses de non concurrence et de non ré affiliation.

S’agissant du e.commerce, les réseaux de commerce organisé sont pleinement concernés.  Pour le commerçant affilié, la conception d’un site en ligne dans le cadre d’un contrat d’affiliation suppose un étroit dialogue entre les parties dans lequel la CCI peut jouer utilement son rôle de conseil. Plus généralement, la CCIR dispense des formations professionnalisantes à destination des vendeurs. L’enjeu est stratégique  dans la mise en place et le développement d’un réseau.

Plus généralement, il convient « d’être attentif à toutes les formes du commerce, notamment les commerçants non affiliés », précise Pierre Antoine Gailly. Ces derniers doivent être sensibilisés à ces nouvelles tendances pour pouvoir s’y adapter.

Téléchargez le rapport 

 

Le 12/11/2014
Contact