Des soldes moroses, une saison automne-hiver sinistrée

27 % des commerçants interrogés n’ont généré aucun chiffre d’affaires supplémentaire : c’est le principal constat de l’enquête « soldes d’hiver 2016 » menée par la CCI Paris Ile-de-France.

Dans la lignée des résultats de l’année dernière

Par rapport à un mois normal, le surplus de chiffre d’affaires généré par les soldes n’a pas dépassé 10 % pour plus de la moitié des commerçants (51%). 27 % des commerçants interrogés ne déclarent même aucun chiffre d’affaires supplémentaire. 57 % des commerçants jugent ce résultat insatisfaisant et 53 % estiment qu’il est inférieur à celui de 2015. Pour mémoire, les soldes d’hiver 2015 avaient déjà été particulièrement mauvais en raison de l’attentat contre Charlie Hebdo. Cette année, pour 43 % des commerçants, c’est la peur des attentats qui a dissuadé les consommateurs de pousser la porte des magasins lors des soldes. 41 % évoquent également les difficultés persistantes de pouvoir d’achat. De plus, la météo trop clémente n’a pas favorisé les ventes de pièces traditionnelles d’hiver.

Ces résultats décevants interviennent alors même que les commerçants avaient développé d’emblée des rabais significatifs, ce qui remet à nouveau en question l’intérêt des soldes face aux autres formats de promotion

43 % des commerçants ont proposé 50 % de remise dès la première démarque. Néanmoins, depuis plusieurs années, une partie des commerçants se plaint que les soldes n’ont plus rien d’exceptionnel pour les clients. En cause, la multiplication des promotions et autres ventes privées qui proposent des prix barrés tout au long de la saison, faisant perdre aux soldes leur caractère d’opportunité privilégiée pour faire de bonnes affaires. Aujourd’hui 51 % des commerçants jugent que les soldes ont perdu leur caractère incontournable pour les clients : « ce n’est plus un moment festif, on n’attend plus les soldes, avant les clientes faisaient la queue avant l’ouverture, cette époque est bien finie », indique un commerçant en prêt-à-porter.

Au-delà des soldes, cette enquête confirme une forte baisse de fréquentation depuis les attentats, malgré une adaptation des pratiques commerciales

Pour 88 % des commerçants parisiens, les attentats du 13 novembre 2015 ont eu des répercussions importantes sur leur activité et 91 % d’entre eux ont observé une baisse de fréquentation à partir de cette date. Cette désaffection des clients a eu un impact considérable sur le chiffre d’affaires de la saison, en baisse pour 67 % des commerçants.
33 % des commerçants ont  dû mettre en place des mesures spécifiques pour relancer leur activité après les attentats, telles que des promotions anticipées ou non prévues, ou des rabais plus élevés : « On a fait plus d’opérations commerciales cette année, on a envoyé un mailing à nos clientes, il fallait bien faire quelque chose pour les faire revenir en magasin », déclare une commerçante parisienne. 55 % ont pratiqué des ventes privées auprès de leur clientèle fidèle ou des promotions avant le démarrage des soldes : ils n’étaient que 41 % en 2015.

Le climat des affaires est donc particulièrement morose : 57 % des interrogés indiquent que leur activité n’a pas été satisfaisante tout au long de la saison automne-hiver 2015.

Face à la poursuite de cette période difficile pour les commerces de la région parisienne, la CCI Paris Ile-de-France continue à s’impliquer, aux côtes de l’Etat et de la Ville de Paris, dans les initiatives prises en faveur des commerces franciliens, au titre des campagnes de relance de l’activité et de l’accompagnement des entreprises pour bénéficier des mesures mises en place (exonération de taxes, report d’échéances fiscales, aide financière etc.) Elle recherchera toutes les initiatives et opportunités possibles afin de permettre une relance des activités, importantes pour une bonne dynamique économique en Ile-de-France.

L’enquête soldes a été réalisée auprès de 300 commerçants parisiens du 1er au 5 février 2016, complétée par une centaine d’entretiens en face-à-face rue de Rennes.

Enquête détaillée téléchargeable

Le 11/02/2016
Contact
à télécharger