Gagner en compétitivité grâce à la transition énergétique

Au moment où les marges des entreprises reculent encore en France, la CCI Paris Ile-de-France attire fortement l’attention des pouvoirs publics sur le fait que celles-ci ne pourront pas supporter le coût supplémentaire lié à la future loi sur la transition énergétique.

La CCI Paris Île-de-France rappelle que le coût de l’énergie est un facteur majeur de la compétitivité du territoire national et de ses entreprises grâce à sa production d’électricité d’origine nucléaire. La CCI Paris Ile-de-France considère que la transition énergétique sera un réel levier de croissance et d’innovation si les conditions de compétitivité sont prises en compte. 

« Le nucléaire reste un atout majeur dont nous ne pouvons pas nous passer aujourd’hui » souligne Pierre-Antoine Gailly. « Or, le projet de loi fait l’impasse sur les investissements très conséquents que le développement des énergies renouvelables suppose pour adapter les réseaux électriques de transport et de distribution. Il ne tient pas compte non plus des solutions de stockage à grande échelle qui restent à créer. »
 
« L’accélération de la transition énergétique suppose une politique axée sur la maîtrise de la demande de l’électricité avec une approche différenciée par secteurs » insiste Pierre-Antoine Gailly. Pourtant, le projet de loi privilégie une politique d’offre d’énergie diversifiée en visant 32 % d’EnR dans la consommation finale brute d’énergie en 2030.
 
Enfin, le projet de loi s’inscrit dans une vision purement franco-française alors que les interdépendances européennes et internationales sont évidentes comme le rappelle la crise russo-ukrainienne par exemple. La CCI Paris Ile-de-France demande donc la prise en compte de quatre principes directeurs pour la transition énergétique :
  • La compétitivité, en utilisant l’atout du nucléaire ;
  • L’agilité, qui suppose de desserrer les contraintes existantes en matière d’objectifs par type d’énergie et de favoriser l’innovation ;
  • La lisibilité en donnant aux investisseurs un signal clair en matière d’évolution des prix à long terme ;
  • Le besoin d'une communauté européenne d'énergie et d'interconnexions électriques pour pallier nos risques d’insuffisance énergétique lors des pointes de consommation.

Il faut d'urgence consolider une politique commune de l'énergie en Europe », conclut Pierre-Antoine Gailly.

> En savoir plus : Prise de position - Pour une transition énergétique au service de la compétitivité

Le 10/10/2014
Contact