Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, une formidable opportunité - Ensemble nous sommes prêts !

Le mardi 13 juin à la CCI Seine-Saint-Denis, Danielle Dubrac, présidente de la CCI Seine-Saint-Denis et Didier Kling, président de la CCI Paris-Ile-de France ont rappelé qu’en réunissant tous les acteurs majeurs du territoire (le CD 93, les 4 EPT, les communes, la CMA 93, le MEDEF 93, la CPME 93) ainsi que les clubs d’entreprises et de nombreux chefs d’entreprise, la CCI Seine-Saint-Denis a montré son attachement à la promotion de la candidature de Paris 2024.

En présence de Laura Flessel, ministre des Sports, Sarah Ourahmoune, déléguée du gouvernement en Seine-Saint-Denis, Muriel Hurtis et Stéphane Traineau, anciens champions olympiques, la CCI 93 entendait convaincre les commerçants et les chefs d’entreprise du département de l’importance de cet événement, notamment pour la valorisation du département en termes d’image et d’aménagements durables et pour les potentielles retombées économiques.

Laura Flessel, ministre des Sports a insisté sur « l’importance de ne pas relâcher nos efforts de mobilisation, car c’est dans la dernière ligne droite que les efforts doivent être les plus intenses ». La championne de boxe Sarah Ourahmoune, qui porte les valeurs de la Seine-Saint-Denis par sa fonction de déléguée du gouvernement en Seine-Saint-Denis, a insisté sur l’opportunité des JOP 2024 pour le dynamisme économique et l’emploi. De grands sportifs issus du territoire se sont également associés à l’évènement. Muriel Hurtis et Stéphane Traineau ont par exemple montré que les valeurs du sport se retrouvent dans l’entreprise.

Roland Castro, architecte, a plaidé pour que les JOP 2024 puissent être l’occasion « d’embellir la banlieue, ambition essentielle pour les habitants et pour l’attractivité touristique ». Il a mis en garde contre « la tendance actuelle de ne penser la ville qu’en termes de ville connectée ou Smart city ».

Patrick Braouezec, président de l’Etablissement public territorial (EPT) Plaine Commune a présenté les aménagements. « L’organisation des Jeux Olympiques permettrait de valoriser le territoire de manière durable et de le doter de nouvelles capacités en logements ». En effet, l’EPT estime que la transformation du Village Olympique créerait environ 2000 logements familiaux et des logements étudiants et que celle du Village des médias permettrait de réutiliser 1500 logements.

Albert Conty, vice-président de l’EPT Paris Terres d’Envol, a renchérit « les Jeux Olympiques nécessiteraient des aménagements urbains de désenclavement, de circulation ou d’amélioration du cadre vie. Le caractère pérenne de ces agencements bénéficierait aux habitants comme les passerelles de franchissement de la Seine à l’Ile Saint-Denis et de l’A1 sur l’aire des vents, la reconfiguration de l’échangeur Pleyel de l’A86 ou le mur anti-bruit pour l’A86 ». Par ailleurs, les nouveaux équipements sportifs, comme la piscine olympique à Saint-Denis, pourraient profiter aux habitants une fois les Jeux Olympiques terminés.

Sur le plan économique, le département de la Seine-Saint-Denis devrait profiter de retombées estimées entre 5,3 et 10,7 milliards d’euros par le Centre de Droit et d’Economie du Sport (CDES). Ces chiffres correspondraient à des marchés de 1 à 1,8 milliard d’euros pour la construction, 1,4 et 3,5 milliards d'euros pour le tourisme et entre 2,9 et 5,4 milliards d’euros pour l’organisation.

Dès le 14 septembre, si la candidature des Jeux Olympiques est retenue, les participants se retrouveront pour mettre en place les conditions afin que les PME du territoire puissent bénéficier des marchés potentiels générés.
 

Le 19/06/2017