La CCI Paris Ile-de-France appelle au renforcement de l’attractivité internationale de pôles tertiaires franciliens

Alors que les deux métropoles étaient au coude à coude au milieu des années 2000 en termes d’attractivité, l’écart entre Londres et Paris se creuse aujourd’hui dangereusement comme le démontre une étude récente de la CCI Paris Ile-de-France(1). Au cours des dernières années, Londres a ainsi attiré deux fois plus d’implantations d’entreprises étrangères que le Grand Paris et trois fois plus en montants d’investissements étrangers (hors UE) en immobilier de bureau, que la capitale française.

La région-capitale fait partie du top 5 des métropoles mondiales les plus attractives pour l’implantation d’entreprises. Paris et La Défense se distinguent particulièrement en matière d’investissements en immobilier de bureau. Ces deux pôles attirent à eux seuls plus de 70 % de l’investissement étranger en Ile-de-France dans ce secteur. Au niveau régional, les USA et le Royaume-Uni arrivent en tête avec 35 % du total des investissements étrangers.

Malgré la reconnaissance internationale dont ils bénéficient, les pôles tertiaires franciliens doivent encore améliorer leur image et leur notoriété. Seul un investisseur sur trois juge la politique de promotion des atouts de la France à l’étranger efficace. Seuls 15% des dirigeants internationaux connaissent le projet du Grand Paris alors même qu’il représente des opportunités d’investissement de plus de 100 milliards d’euros pour les entreprises.

Depuis 2010, l’Ile-de-France a accueilli 673 implantations d’entreprises étrangères et plus de 62 milliards d’euros d’investissements en immobilier tertiaire. Cependant, les besoins des entreprises évoluent et la concurrence se durcit, notamment avec le Grand Londres.

Dans ce contexte, la CCI Paris Ile-de-France insiste sur la nécessité de promouvoir les principaux pôles tertiaires franciliens et formule des propositions pour développer l’attractivité de la région capitale.

Elle recommande en priorité une communication offensive autour de la marque Grand Paris. Il faut par ailleurs poursuivre la création et la modernisation des infrastructures de transports et intensifier le développement des infrastructures numériques pour  accroître le potentiel d’attractivité des pôles tertiaires. Il importe également de bien identifier la spécificité de chacun des pôles pour renforcer leurs complémentarités, et pour favoriser la montée en gamme de l’offre régionale de bureaux et la construction de logements intermédiaires, et par conséquent, la mixité en matière d’immobilier.

(1)Etude « 20 préconisations pour renforcer l’attractivité et la complémentarité des pôles tertiaires franciliens » du 18 février 2016

Consultez l’intégralité de l’étude sur:  

http://www.cci-paris-idf.fr/etudes/grand-paris/developpement-economique/attractivite-et-complementarite-des-poles-tertiaires-franciliens-etudes

Le 22/06/2016