Projet de loi Hamon : accompagnons les entrepreneurs sans menacer des processus de reprise déjà fragiles !

L'ambition louable de développer l'économie sociale et solidaire ne doit pas aboutir à imposer de nouvelles contraintes aux entreprises.

En l'espèce, l'obligation d'informer les salariés des PME d'un projet de cession-reprise et, plus encore, de laisser aux salariés des entreprises de moins de 50 salariés un délai de deux mois pour déposer une offre, apparaît très contreproductive.

Ce dispositif entrave la liberté des entrepreneurs avec le risque évident de compromettre la reprise économique, et par là même l'inversion de la courbe du chômage.

On ne peut à cet égard s'empêcher de rapprocher ce dispositif de celui en cours de discussion au Parlement à travers la proposition de loi dite « Florange ».

Il est essentiel sur ces sujets de faire avant tout preuve de pragmatisme pour favoriser concrètement la croissance et l'emploi. Accompagnons les entrepreneurs sans menacer des processus de reprise déjà fragiles !

Le 25/07/2013
Contact