Soldes d’été 2017 : L’enquête de la CCI Paris Ile-de-France confirme le besoin d’évolution

Une majorité de commerçants se déclarent insatisfaits de la campagne de soldes d’été. Dans le même temps, un regain d’optimisme ressort de l’enquête bilan des soldes d’été 2017 réalisée par l'Observatoire économique régional (CROCIS) de la CCI Paris Ile-de-France. L’annonce de l’ouverture d’un débat sur l’avenir du dispositif des soldes redonne aussi confiance aux commerçants.

Malgré une légère amélioration, une majorité de commerçants est déçue

57 % des commerçants parisiens se déclarent insatisfaits du chiffre d’affaires réalisé pendant les soldes d’été 2017 (ce chiffre atteignait 63% l’été dernier). Cependant, 60 % des commerçants ont réalisé un surplus de chiffre d’affaires inférieur ou égal à 20 %.
Ces résultats contrastés sont liés en grande partie aux dates des soldes : 56 % des commerçants interrogés critiquent les dates proposées cette année, contre 43 % l’année dernière. Pour deux tiers d’entre eux, la période de prix cassés a commencé trop tardivement et trop près des vacances scolaires.
Le retour des touristes, qui génère indéniablement du chiffre d’affaires supplémentaire, et l’ouverture dominicale permettent de nuancer les chiffres et d’être plus optimiste pour l’avenir. Grâce à l’évolution de la législation, les commerçants, particulièrement les grandes enseignes et les Grands Magasins, peuvent ouvrir le dimanche et satisfaire une demande plus importante, surtout en période de soldes.

Une saison printemps-été plus dynamique

Contrairement au printemps 2016, durant lequel seuls 23% des commerçants étaient satisfaits de l’activité avant les soldes, la saison 2017 apparaît meilleure puisque quasiment un commerçant sur deux est satisfait des résultats observés. La chaleur, notamment en juin, a permis aux commerçants parisiens de réaliser de bonnes ventes sur des produits d’été traditionnels (tee-shirts, jupes, chaussures ouvertes….). Grâce à la mise en place de démarques attractives par les commerçants (44 % ont opté pour des rabais allant jusqu’à 50 % dès la première démarque), ils ont pu toucher les clients avant les premiers départs en vacances et préserver leur marge.

Vers de nouveaux événements commerciaux ?

Via l’organisation d’opérations promotionnelles ou de ventes privées, les commerçants parisiens tentent d’attirer les clients dans leurs magasins hors des périodes de soldes officiels. Ils sont 61 % à en avoir organisé avant les soldes d’été 2017. Alors que la multiplication de ces opérations promotionnelles, beaucoup moins encadrées que les soldes traditionnels, « cannibalise » ceux-ci, 82 % des commerçants interrogés sont toujours attachés aux soldes traditionnels. Un commerçant parisien affirme même : « soldes, c’est un mot magique et il faut le conserver ».
Les commerçants parisiens appellent avant tout à la mise en place d’une législation plus stricte. 81 % d’entre eux pensent que l’Etat et leurs représentants doivent se réunir pour revoir le dispositif des soldes dans son ensemble. Pour la CCI Paris Ile-de-France, qui vient d’achever une consultation des commerçants d’Ile-de-France et a livré des propositions pour l’avenir de la profession le 27 juin dernier, plusieurs solutions peuvent être envisagées, comme la mise en place d’un nouvel événement commercial fédérateur au niveau national avec un format court (2-3 jours, type Black Friday), privilégié par 62 % des commerçants parisiens.

Des commerçants qui restent optimistes

Malgré la concurrence toujours vive du e-commerce soulignée par 73% des commerçants interrogés (ils étaient 61% en 2016), ils ont fait le choix de l’optimisme : « il faut vivre avec son temps, internet fait partie intégrante du paysage commercial d’aujourd’hui » constate ce commerçant parisien. Au total, 68 % d’entre eux pensent que la période été / automne 2017 leur sera favorable, aussi bien en termes de fréquentation que d’activité. Le changement de législateur et l’annonce de l’ouverture d’un débat sur l’avenir du dispositif des soldes par le Ministre de l’économie et des finances tendent à redonner confiance aux commerçants parisiens. Didier Kling, président de  la CCI Paris Ile-de-France, rappelle que « la Chambre, très mobilisée sur le devenir du commerce en Ile-de-France, continuera à prendra des initiatives à la rentrée, en relation avec les pouvoirs publics, pour améliorer les conditions d’exercice des professionnels du secteur ». 

L’enquête soldes a été réalisée par téléphone auprès de 300 commerçants parisiens du 20 au 27 juillet 2017, complétée par une centaine d’entretiens en face-à-face rue de Rennes à Paris.

Enquête détaillée téléchargeable ici

 

Le commerce est un axe prioritaire pour la CCI Paris Ile-de-France, qui veille à proposer continuellement des mesures pour favoriser son évolution et ainsi dynamiser l’attractivité des territoires. Elle a publié fin juin une prise de position intitulée « Soldes et promotions : quel avenir ? » qui propose des pistes de modifications réglementaires permettant d’optimiser les soldes pour les commerçants. Consultez cette prise de position ici.

 

Le 02/08/2017
Contact
à télécharger