Manifestations du 1er décembre à Paris : la CCI Paris Ile-de-France établit un premier bilan

La manifestation des gilets jaunes intervenue à Paris le 1er décembre a provoqué d’importantes exactions à l’encontre d’entreprises du commerce et des services dans plusieurs quartiers de la ville. Dès le 2 décembre, les élus et collaborateurs de la CCI Paris Ile-de-France étaient sur le terrain pour rencontrer les chefs d’entreprises victimes et une importante opération de recensement et d’accompagnement a été réalisée hier afin d’établir un premier bilan.

En termes de localisation, les dégâts constatés sont intervenus dans leur très grande majorité dans les secteurs de l’avenue Kleber / Friedland / quartier Haussmann /  Trocadéro /  Rivoli- St Honoré (de Concorde à BHV) /  St Paul (jusqu'à Bastille) /  Avenue de la Grande Armée /  Iéna-Marceau /  Opéra / place Vendôme.

Les principaux constats sont les suivants :

  • 142 entreprises ont été  fortement impactées (vitrines détruites, traces de fumées, magasins "pillés") conduisant dans certains cas à la fermeture de commerces.
  • 95 entreprises ont été plus légèrement impactées (vitrines étoilées, fendues ou rayées, tags, jets de peinture, décorations de Noël  dégradées...).

Les équipes de terrain de la CCI Paris Ile-de-France ont également observé :

  • Une part importante d'agences bancaires ont été dégradées dont certaines sont encore fermées (vitrines atteintes ou brisées, distributeurs détruits, tags...),
  • Même en l’absence de dégâts matériels, certains commerces soulignent une baisse de fréquentation liée à une crainte ressentie par les clients (touristes en particulier) et un report d’achats habituellement faits à cette période de l’année par des clients locaux, 
  • Un niveau d’annulation assez important des réservations dans les hôtels, notamment de la part de la clientèle étrangère,
  • Pour les commerces qui avaient été bien protégés (grilles, protection préventive…)  et n'ont pas subi de dégradation de ce fait, un maintien des protections, peu attractif sur un plan commercial, 
  • Certains commerces, notamment dans le haut de gamme ou le technologique, déclarent avoir dû spécialement recruter des vigiles pour se protéger.

Enfin, dans le cadre de cette opération de recensement, de nombreux chefs d’entreprise ont fait part de leurs craintes de voir survenir lors de prochains weekends de nouveaux incidents. Ils ont prévu de mettre préventivement des planches sur les vitrines, expriment d’importantes situations de stress pour les salariés et se résignent à devoir fermer leur commerce en anticipation. Ils indiquent également craindre une rechute de l'image de Paris et de la fréquentation touristique, alors que celle-ci commençait nettement à s’améliorer après les attentats subis en 2015.

Les équipes de la CCI Paris Ile-de-France, dont il faut souligner la mobilisation, ont réalisé à l’occasion de ce recensement des questionnaires détaillés qui permettront dans les prochaines heures d’avoir une approche plus précise des conséquences des exactions. Au-delà des conseils et du soutien apporté, elles ont également recueilli les attentes exprimées par les chefs d’entreprise vis à vis des pouvoirs publics, relatives aux remises en état et à la prise en charge des coûts.

La CCI Paris Ile-de-France poursuivra ses actions d’accompagnement et d’évaluation dans les prochains jours afin d’apporter un concours actif aux entreprises concernées (ses services peuvent être joints au 0 820 01 21 12) ainsi que tous les éclairages utiles sur les conséquences de cette situation de crise.

 

Le 05/12/2018
Contact
à télécharger