Alerte à la contrefaçon !

La contrefaçon gagne régulièrement du terrain depuis une dizaine d’années. C’est un véritable fléau qui alimente une économie souterraine et criminelle. C’est pourquoi la CCI Paris Ile-de-France (CCIR) et l’Union des Fabricants (Unifab) souhaitent en faciliter la répression dans les faits et ont décidé de s’adresser ensemble aux pouvoirs publics avec plusieurs propositions.

Selon une étude publiée par l’OCDE et l’EUIPO en 20191, le volume du commerce international de contrefaçons atteindrait l’équivalent de 460 milliards d’euros, soit 3,3 % du commerce mondial.

Le commerce parallèle de la contrefaçon coûte très cher aux entreprises, quelle que soit leur taille, elles perdent des clients et leur image s’en trouve atteinte. Il en est de même pour les États qui subissent des pertes de recettes fiscales considérables, et les consommateurs qui sont menacés dans leur sécurité, leur santé et leur environnement. Toute la société est donc victime.

Mais la répression reste difficile à exercer en pratique, malgré l’existence d’un cadre législatif assez complet en matière de droit civil et pénal. Il faut persévérer dans les actions. C’est pourquoi, la CCIR et l’Unifab ont décidé de prioriser le renforcement de l’efficacité des sanctions, le développement de la lutte contre la cyber-contrefaçon et l’amplification de la communication sur la contrefaçon.

Pour appuyer ces démarches, il devient urgent de relancer une campagne massive de communication qui permettrait de sensibiliser les publics concernés par ce phénomène au devoir citoyen de lutte anti-contrefaçon avec trois messages-clés :

- soutenir l’économie et l’innovation françaises ;

- préserver la santé, la sécurité, l’environnement et l’emploi ;

- cesser d’alimenter des réseaux mafieux. 1 A partir de chiffres collectés en 2016.

*Consultez l’intégralité de la prise de position

 

Le 11/12/2019
Contact
à télécharger