La CCI Paris Ile-de-France incite et accompagne les entreprises vers l’économie servicielle

Hier, les entreprises vendaient des biens (automobiles, électroménager, logements, vêtements, produits alimentaires) et y associaient des services. Aujourd'hui, elles vendent des services à partir des biens (mobilité autour de la voiture, efficacité énergétique, solutions autour du parking ou du stockage, maintenance prédictive, solutions d'éclairage, cycle de vie des machines, performance d'usage des machines).

Cette véritable évolution de l’activité économique a conduit un groupe de 13 chefs d’entreprise élus de la CCI Paris Ile-de-France à mener une réflexion sur la transformation des business models à l’ère de l’économie servicielle.

Les technologies numériques et le digital ont accéléré la transformation servicielle de l’économie française qui touche aujourd’hui tous les secteurs d’activité. Toutefois, les entreprises françaises fonctionnent encore largement sur le modèle de l’économie pré-servicielle : leur business model reste, en grande part, centré sur le produit ou n'est pas encore suffisamment défini à partir du client et de ses usages. Aussi la CCI Paris Ile-de-France s’est-elle saisie du sujet pour identifier les enjeux et les opportunités de cette métamorphose.

Trois propositions ressortent de cette étude* :

Repenser la compétitivité française dans un monde serviciel : casser la notion de services telle qu’on la lit dans la typologie des services et compléter le diagnostic de la compétitivité de la France dans une ère servicielle.

Élaborer les politiques publiques en adéquation avec ce basculement : repenser les politiques publiques correspondant au temps de l’âge industriel pour réduire la dissymétrie entre les transformations servicielle et numérique et les cadres existants.

Éduquer à ce nouveau modèle : comprendre et faire comprendre où la valeur est créée aujourd’hui et faire mûrir la société et les utilisateurs sur la valeur et le prix du service.

La Chambre rappelle, par ailleurs, que cette entrée dans la logique servicielle comporte un potentiel de croissance et d’emplois qui dépend aussi de l’action d’autres acteurs que les pouvoirs publics nationaux ; il est donc important de porter cette mutation à trois autres niveaux :

  • Encourager tous les business models par un accompagnement des PME à la "disruption".
  • Investir dans la construction d’écosystèmes au sein des territoires. 
  • Faire de l’investissement dans le capital humain la priorité d’action grâce à l’action menée par les entreprises, les écoles et les universités.

La CCI Paris Ile-de-France organise le 17 avril une table ronde** sur ce thème, l’occasion de mettre en lumière les difficultés et opportunités accompagnant ce virage serviciel.

*Consulter l’étude complète

 

 

Le 15/04/2019
Contact
à télécharger