La Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France appelle à « agir vite et fort »

Les remontées de terrain (plus de 1000 entreprises interrogées au cours de la dernière semaine) le démontrent, les chefs d’entreprise craignent une crise économique sans précédent.

Dans le secteur du tourisme, de l’événementiel et des congrès et salons, et dans tous les secteurs connexes (électriciens, traiteurs, fleuristes...) le trimestre s’annonce dramatique et de nombreuses entreprises ne résisteront pas à cette nouvelle baisse d’activité qui se traduira par la fermeture d’établissements, d’hôtels et un chiffre d’affaire proche de zéro, voire nul. Des dépôts de bilan sont d’ores et déjà annoncés, accompagnés de milliers de licenciements.

« Le secteur du tourisme de loisirs et d’affaires, c’est presque 10 % du PIB francilien » rappelle Didier Kling, Président de la Chambre de commerce et d'industrie Paris Ile-de-France.

Un plan d’urgence doit être mis en œuvre immédiatement avec des mesures fortes : exonération de charges fiscales et sociales, fonds d’intervention ouverts à toutes les entreprises ayant enregistré une baisse de chiffre d’affaires d’au moins 25 % au cours des trois derniers mois, en prenant 2017 comme année de référence, au vu des résultats très médiocres de 2018 et 2019, (années noires dans ces filières) ainsi qu’à toutes celles qui subiront les effets de l’épidémie dans les 3 prochains mois (annulations des grands événements).

La Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France se met à la disposition des pouvoirs publics, en lien avec les fédérations professionnelles concernées, pour instruire les dossiers des entreprises fragiles et leur permettre de passer le cap.

« Il est urgent d’intervenir, la CCI Paris Ile-de-France et ses partenaires sont solidaires du gouvernement et veulent agir pour sauver les entreprises et les emplois » réaffirme Didier Kling.

Le 09/03/2020
Contact
à télécharger