Le 15 décembre 2020

La crise, une opportunité pour réindustrialiser la France

Les propositions des CCI

L’onde de choc économique et sociale que représente la crise sanitaire a mis sous très forte tension les organisations productives de la plupart des pays. En France, les plans de soutien se sont multipliés. Au-delà des réponses d’urgence, l’enjeu fondamental pour se projeter dans le « monde d’après » est de créer les conditions pour régénérer un tissu productif tourné vers l’avenir, plus résilient et mieux ancré dans les territoires.

La crise a révélé les vulnérabilités liées à la fragmentation des chaînes de valeur mondiales et relancé le débat sur les relocalisations industrielles. 

Pour les CCI, il faut envisager ces relocalisations comme une composante d’une stratégie plus globale de réindustrialisation dont la finalité est centrée sur la localisation de la valeur dans les secteurs d’avenir plutôt que sur la relocalisation de la valeur du passé. Une telle stratégie ne réussira que si elle relève les défis liés à la transformation numérique des modes de production et de consommation ainsi qu’aux enjeux écologiques.

Pleinement engagées pour favoriser la réindustrialisation dans les territoires, les CCI formulent des recommandations intégrant les enjeux du nouvel âge industriel :

  • Poursuivre l’effort de redressement de la compétitivité globale de l’industrie

Il faut intensifier l’effort de réduction de la fiscalité sur la production en ciblant prioritairement les impôts les plus nocifs pour la compétitivité industrielle, comme la C3S. De même, la transformation numérique des PME industrielles doit être accélérée et leur insertion au sein des écosystèmes territoriaux d’innovation autour des pôles de compétitivité favorisée.

  • Investir dans les compétences pour relancer la dynamique industrielle

Pour accompagner la transition des entreprises vers l’industrie du futur, il est nécessaire de soutenir la montée en compétences des salariés. Le but est de faire face à l’accélération des changements technologiques et à la transformation des métiers de l’industrie. Parallèlement, l’’attractivité de ces métiers doit être améliorée, notamment auprès des jeunes.

  • Mobiliser les politiques européennes au service de la reconquête industrielle.

Les CCI appellent à développer les alliances industrielles transeuropéennes - à l’image de l’Airbus des batteries - et à les étendre aux autres secteurs d’avenir. Elles invitent également les décideurs européens à mieux articuler les politiques communautaires, notamment en rénovant la doctrine et les outils de la politique de la concurrence. Enfin, elles plaident en faveur d’une effectivité plus affirmée du principe de réciprocité entre l’UE et ses partenaires dans l’accès aux marchés publics.