Soldes

Soldes d’été 2021 : les commerçants franciliens favorables au maintien du calendrier

Brad Pict-Fotolia-12275_1920x510 Brad Pict-Fotolia-12275_414x490.jpg

A l’heure où plusieurs discussions sont en cours sur un éventuel report de la date des soldes d’été, la CCI Paris Ile-de-France demande instamment le maintien du calendrier de dates nationales fixes pour une durée de quatre semaines, du 23 juin au 20 juillet.

Après une longue période de confinement, la possibilité de rouvrir leur commerce est impatiemment attendue par les commerçants franciliens soucieux de retrouver et satisfaire leur clients mais aussi de reconstituer rapidement leur trésorerie.

Alors que tout est mis en œuvre par les professionnels pour aménager les conditions optimales de reprise et d’accueil de la clientèle dans le respect des contraintes sanitaires, il est primordial de laisser aux commerçants franciliens la possibilité d’organiser les soldes d’été bien avant le départ en vacances de la clientèle d’Ile-de-France.

Dans ce contexte, le maintien d’un calendrier national donnant le coup d’envoi des soldes dès le 23 juin reste essentiel afin de faire de cette période un moment fort et festif de la consommation. Tout décalage vers le mois de juillet aurait des conséquences alarmantes pour le commerce francilien lourdement affecté par les confinements successifs et la difficile reprise de l’activité touristique de la région capitale. « Il y a là un enjeu important pour les commerçants car favoriser la réussite de la saison estivale c’est leur permettre de préparer dans de bonnes conditions la saison hivernale » explique Didier Kling, Président de la CCI Paris Ile-de-France.

La CCI Paris Ile-de-France rappelle que les deux décalages opérés pendant l’été 2020 et l’hiver 2021 ont eu des effets économiques négatifs. Selon l’enquête réalisée par son Observatoire économique régional (CROCIS) en février 2021, 75% des commerçants parisiens ont déclaré être mécontents du décalage de la date de démarrage des soldes d’hiver, jugée trop tardive. Autres résultats inquiétants, 62% des commerçants parisiens n’ont pas réalisé de surplus de chiffre d’affaires durant cette période et pour 90%, ce résultat est inférieur à l’hiver dernier.

Pour que la relance soit au rendez-vous, les commerçants appellent donc les pouvoirs publics à ne pas réitérer le décalage des soldes et souhaitent ouvrir leurs établissements dans les meilleures conditions, y compris dans le cadre d’ouvertures dominicales assouplies durant toute la période estivale, qui voit la capitale se vider d’une grande partie de ses habitants.

Contact

Isabelle de Battisti

Directrice adjointe de la communication, en charge du pôle presse

Retour en haut du site