Les promesses des Smart Grids pour le développement et la croissance

Accélérer les stratégies locales pour les concrétiser

1,2 milliard d’euros, c’est ce que représentera en 2021 le marché des Smart Grids en France. Un domaine encore trop méconnu, né de l’introduction des technologies numériques dans les réseaux d’énergie. D’ailleurs, en Ile-de-France, le potentiel de ces réseaux intelligents est largement sous-exploité. Comment structurer ce marché ? Comment organiser l’écosystème ? Comment en faire des leviers de développement pour les TPE/PME ? Décryptage avec notre infographie…

Infographie : Les promesses des Smart Grids pour le développement et la croissance

En théorie, l’Ile-de-France avec son exceptionnelle densité de population et d’activités, est un terreau idéal pour les Smart Grids, un lieu porteur de tous les échanges et mutualisations d’énergie possibles. Mais, en pratique, ce potentiel n’est pas pleinement exploité : insuffisance des projets territoriaux, manque d’entreprises spécialisées…

Résultat : des opportunités d’affaires et de développement pour les acteurs économiques qui ne sont pas saisies faute d’avoir même été créées. Des remèdes sont heureusement possibles, notamment en structurant l’écosystème de l’offre de produits mais aussi en stimulant la demande de solutions venant des collectivités locales.

Construire un écosystème régional en vue de structurer l’offre de produits

De nombreux acteurs interviennent sur ce marché : entreprises, organismes de recherche, pôles de compétitivité, instituts de transition énergétique... Mais chacun travaille isolément sur une « brique » des Smart Grids et les expertises restent éparpillées.

Pour structurer et organiser l’écosystème de l’offre de Smart Grids en Ile-de-France, nous proposons d’agir sur 3 axes :

  • Faciliter les conditions d’expérimentation pour les TPE/PME, en accompagnant leurs projets et en améliorant l’accès aux plateformes d’expérimentation et aux données énergétiques.
  • Créer un pôle d’innovation et d’expérimentation pluridisciplinaire sur les Smart Grids, en s’appuyant sur les organismes et institutions existants, afin de favoriser le travail collaboratif.
  • Créer une « fédération » d’initiatives locales afin de mettre en relation les acteurs de l’offre et de la demande, et de leur permettre d’agir de manière coordonnée.

Stimuler la demande de solutions de Smart Grids de la part des collectivités locales

L’attribution de nouvelles compétences en matière d’énergie climat aux collectivités devrait stimuler une politique volontariste de développement des Smart Grids en Ile-de-France. Malheureusement le mouvement est encore trop timide. Pour y remédier et ainsi davantage stimuler la demande, nous recommandons 4 leviers :

  • Développer la formation pour combler le manque de connaissance des enjeux et technologies Smart Grids dans les collectivités. L’Agence régionale de l’énergie climat (AREC) pourrait recenser les formations existantes et les promouvoir auprès des collectivités.
  • Améliorer la lisibilité et simplifier le système d’acteurs morcelé (3 échelons administratifs, 3 politiques énergie climat, 2 schémas directeurs, 5 syndicats !) en mutualisant leurs actions à l’échelle la plus large possible afin de définir des scénarii d’évolution des réseaux d’énergie.
  • Rendre les projets des collectivités plus incitatifs pour les entreprises en encourageant les collectivités à garantir la place et le périmètre des Smart Grids dans les opérations d’urbanisme.
  • Mobiliser les certificats d’économie d’énergie pour financer les projets Smart Grids des collectivités.

Pour en savoir plus

 

Le 05/12/2019