Organisez la reprise d'activité dans votre entreprise

Espace minimal par personne, port du masque, gestion des circulations, tests... les questions sur la reprise agitent les acteurs économiques depuis des semaines. Mais depuis le 11 mai, on est passé du débat à la mise en application sur le terrain. Et l’on assiste à la reprise progressive d’activité sur site. Retrouvez nos conseils -non exhaustifs- pour réussir le déconfinement tout en protégeant la santé de vos collaborateurs et de vos clients.

Même si le télétravail doit continuer à être privilégié pour limiter au maximum la propagation du coronavirus, de nombreux salariés reprennent ou vont reprendre le chemin de leur entreprise. Pour vous guider et vous aider à réorganiser le travail sur site en toute sécurité, le Gouvernement a publié un protocole de déconfinement, complété par des fiches conseils par métier.

Ce protocole offre une base opérationnelle qu’il faut adapter à votre activité, aux différents métiers pratiqués dans votre entreprise et à la configuration de vos locaux.

Avant toute chose, la revue des effectifs s’impose !

Activité partielle, télétravail, arrêts maladie, garde d’enfants, travail sur site… vos salariés sont aujourd’hui dans des situations diverses. En fonction de vos besoins économiques et des mesures de protection à respecter, évaluez le nombre de personnes à faire revenir dans votre entreprise.

Cela vous permettra d’y voir plus clair et d’envisager un retour de vos équipes, soit à temps plein, soit par roulement.

A retenir absolument : le télétravail reste la règle, sauf lorsque la présence du salarié sur son lieu de travail est indispensable à la réalisation de ses missions.

Les gestes barrière en toutes circonstances !

Les gestes barrière sont le « socle du déconfinement ». Donc, les entreprises devant faire revenir leurs équipes sur site doivent veiller scrupuleusement aux mesures d'hygiène et de distanciation. En tant qu’employeur, vous avez l’obligation de garder vos employés en sécurité. Il est donc nécessaire de :

  • Revoir l’aménagement des bureaux et autres espaces pour respecter la distanciation sociale. Il faut prévoir un cercle de protection autour de chaque salarié de 4 m2. Ce qui n’exclut pas des équipements tels que la pose de plexiglass entre les bureaux ou devant les guichets ou les caisses, par exemple.
  • Fournir du gel hydroalcoolique et/ou du savon liquide, ainsi que des essuie-mains à usage unique afin que vos collaborateurs puissent se laver régulièrement les mains.
  • Désinfecter les espaces de travail (bureaux, ateliers, laboratoires...), sans oublier les espaces de convivialité ! Et fournir du spray ou des lingettes désinfectantes à vos salariés.
  • Définir un plan de circulation de l’arrivée dans l’entreprise jusqu’au départ pour éviter au maximum les risques d’attroupements, voire les croisements rapprochés entre collègues et/ou visiteurs extérieurs. Marquage au sol, adhésifs, plots, barrières... auront toute leur utilité.
  • Quant au masque, ce n’est pas une solution impérative, sauf lorsque la distanciation ne peut être garantie. Par exemple : pour se déplacer dans des couloirs étroits, ou pour certaines activités qui imposent la proximité, ou lorsque le salarié est en contact avec la clientèle… En fonction de la situation, le port du masque peut être nécessaire ponctuellement ou toute la journée ; simplement recommandé ou au contraire rendu obligatoire si cela est prévu par le règlement intérieur. C’est à l’employeur de mettre les masques à la disposition de son personnel. Pour vous en procurer, La Poste propose une plateforme d’achat de masques dédiée aux TPE-PME.
  • Veillez aussi à ce que les retrouvailles entre les salariés ne se traduisent pas par des embrassades ou serrages de mains !

Pas de test, mais du contact tracing !

  • Il est interdit de tester ses salariés.
  • Bien que déconseillée, la prise de température est possible, à condition d’être facultative.
  • En revanche, il est demandé aux entreprises de participer au « contact tracing ». Elles doivent prévoir une procédure adhoc de prise en charge des salariés symptomatiques et participer à l’identification des personnes contacts.

Informez, communiquez, formez !

Pour que tous ces efforts soient efficaces, il est indispensable d’expliquer clairement à vos collaborateurs tous les gestes à accomplir et de les leur rappeler régulièrement. C’est à l’employeur de former et informer ses salariés, au risque d’endosser la responsabilité de leur mauvais usage.

  • Des séances d’information et/ou de formation sur le respect des gestes barrière, du plan de circulation, la façon de porter un masque… sont indispensables.
  • L’affichage, à l’entrée du site, dans les sanitaires, dans les ateliers et bureaux, sans oublier les espaces de convivialité dans lesquels le relâchement est fréquent, peut s’avérer très utile.
  • Ne négligez aucun moyen de communication pour rappeler le respect des consignes : mail, intranet, affichage, écrans d’accueil…
  • Et n’oubliez pas de montrer l’exemple !

Remotiver les troupes

La reprise du travail après plusieurs semaines d’inactivité va être un soulagement pour certains, alors que ce sera plus délicat pour d’autres, parfois compliqué en termes d’organisation, voire angoissant. Le dialogue est donc essentiel !

  • Vous devez faire comprendre à vos salariés que les mesures de protection mises en place sont certes contraignantes, mais qu’elles visent avant tout à les protéger.
  • Ne pas négliger les temps de discussion informelle entre vous et vos salariés, entre vos managers et leur équipe. Le dialogue, y compris à distance lorsque le télétravail est de mise, est nécessaire pour prendre le pouls de vos équipes et veiller à ce que tous les collaborateurs soient dans de bonnes dispositions.
  • N’oubliez pas de les remercier pour leur capacité d’adaptation, leur travail, leur réactivité, leur agilité… C’est particulièrement important pour arriver à traverser cette crise sanitaire et économique.

En savoir plus : 

 

Le 18/05/2020