Le 27 juin 2013

Pour une épargne longue au service de la croissance

L’épargne des ménages français est abondante, mais elle est majoritairement fléchée vers les placements de court terme et peu risqués (livret A, assurance-vie en euros…). Au moment où l’environnement financier connaît de profonds bouleversements, il est urgent de remettre cette épargne au service de l’investissement productif des entreprises. En engageant une réforme des incitations publiques pour développer l’épargne longue, les contraintes de financement des entreprises pourraient être desserrées et ainsi seraient créées les conditions d’un retour de la croissance.

Téléchargements :  

Interview de Madame Cécile André-Leruste

L’abondante épargne des ménages français ne doit pas cacher que la France, dans sa globalité, manque d’épargne, plus particulièrement, d’épargne de long terme.

Ce sujet devient d’autant plus préoccupant que nos entreprises, notamment les PME-ETI, risquent d’être pénalisées dans les années à venir par les effets des évolutions prudentielles (Bâle III, Solvabilité II…) qui redéfinissent les marges de manœuvre du secteur financier et sa capacité à accompagner les entreprises dans leurs projets de développement.

Au regard des menaces pesant sur la capacité de nos entreprises à rebondir après la crise actuelle, la CCI Paris Ile-de-France considère qu’il est urgent d’engager une profonde réforme des incitations publiques pour remettre l’épargne des Français au service de la croissance. À ce titre, il est important que cette réforme s’articule autour des axes principaux suivants :

  • Simplifier et stabiliser le cadre fiscal pour encourager la prise de risque et l’investissement de long terme, notamment à travers une taxation des plus-values mobilières non préjudiciable aux intérêts de l’entreprise et de ses actionnaires ;
  • Favoriser par des incitations adaptées le développement d’une épargne longue qui s’investit en titres d’entreprises, par exemple, en exonérant fiscalement les épargnants qui choisissent des contrats d’assurance-vie en unités de compte, après 12 ans de détention ;
  • Réorienter une partie de l’épargne réglementée vers le financement des investissements productifs, en s’appuyant sur les ressources excédentaires du Fonds d’épargne ;
  • Moderniser les dispositifs d’épargne salariale et d’épargne retraite, notamment en fusionnant l’intéressement et la participation, et redynamiser le PEA, en élargissant les titres éligibles aux obligations de long terme.

Documents de travail

  • "Dynamiser l'épargne financière des ménages pour financer l'investissement et la compétitivité", Rapport au Premier ministre de Karine Berger et Dominique Lefebvre, 2 avril 2013
  • "Le financement de l'économie dans le nouveau contexte réglementaire", Rapport du Conseil d'analyse économique, 2012
  • "Développer l'épargne de long terme en France", Rapport de la Fédération française des sociétés d'assurances, avril 2012
  • "20 propositions pour relancer le financement de l'économie et la croissance durable", Livre blanc 2012-2015, Paris Europlace, mars 2012
  • "Le développement de l'épargne longue", Rapport de Paris Europlace, juin 2010
Contact
à télécharger