​Entre faible marge et concurrence accrue, le quotidien difficile des librairies franciliennes

41
janvier 2020

Très nombreuses en Ile-de-France, et en particulier dans la capitale, les librairies traditionnelles sont fragiles : leur part sur le marché du livre est passée de 47 % en 2007 à 39 % en 2019. Elles doivent faire face à de lourdes charges et affronter la concurrence, parfois déloyale, d’acteurs du web de dimension mondiale. Isolées, elles cherchent de plus en plus des solutions collectives pour retrouver une visibilité et des marges à la hauteur de leur rôle en faveur du livre et de l’édition.

Sommaire

  • Paris, capitale de la librairie
  • Une situation financière souvent précaire
  • Des charges élevées
  • Un levier difficile à actionner : l’amélioration des conditions fournisseurs
  • Le prix unique du livre protège le libraire... qui n’en a pas la maîtrise
  • Une forte présence des grandes surfaces sur le marché du livre
  • La vente en ligne, un canal en forte progression
  • La livraison, un enjeu central
  • Le livre d’occasion, un marché en hausse
  • Un prix unique volontairement dilué par les sites de vente en ligne
  • La mutualisation, une urgence
  • Fidéliser et renouveler la clientèle, une nécessité
  • Remerciements
  • Pour en savoir plus