L’hébergement marchand, un secteur en pleine mutation en Ile-de-France

193
juillet 2017
Alors que les évolutions avaient été relativement limitées jusqu’au début des années 2000, le secteur de l’hôtellerie et, plus globalement, de l’hébergement marchand vit aujourd’hui une période de profondes mutations. Parmi les principales destinations touristiques au monde, à la fois pour le tourisme d’agrément et pour le tourisme d’affaires, Paris et l’Ile-de-France doivent faire face à ces nouveaux défis. Quelles sont les dernières tendances du marché hôtelier ? Comment évoluent les modes de consommation ? Qui sont les nouveaux acteurs ? Comment se positionnent les plateformes de location entre particuliers ?

Une offre hôtelière francilienne en phase d’expansion

L’offre hôtelière francilienne se composait en 2016 de 2 460 établissements homologués pour un total de plus de 156 000 chambres. Cette offre hôtelière a évolué ces dernières années, les développements franciliens s’étant principalement concentrés à Paris, en Seine-Saint-Denis et dans les Hauts-de-Seine.

Une offre hôtelière en pleine évolution dans les destinations concurrentes de l’Ile-de-France

L’offre d’hébergements s’est également développée ces dernières années dans les villes directement concurrentes de Paris : Londres, Barcelone, Rome, Amsterdam, Berlin, etc.

Un secteur fortement affecté par les attentats de novembre 2015

En termps d’activité, le secteur hôtelier francilien a vécu une année 2016 particulièrement difficile : le nombre d’arrivées dans les hôtels franciliens sur l’ensemble de 2016 a été inférieur de 4,7 % à celui de 2015 ; en termes de nuitées, le repli s’est même élevé à 7,2 %. La baisse de fréquentation a été particulièrement importante pour la clientèle internationale .

Un début de reprise amorcé fin-2016

Les données les plus récentes (celles de novembre 2016 à mars 2017) sont plus réconfortantes ; en effet, la fréquentation hôtelière est repartie à la hausse : le nombre de nuitées de novembre 2016 à mars 2017 a ainsi été supérieur de plus de 2,2 millions à celui enregistré un an plus tôt, soit une hausse de 10,3 %.

Une nouvelle façon de consommer les voyages…

Plus globalement, le tourisme a connu ces dernières années d’importantes évolutions qui se sont caractérisées par une triple diversification : celle des destinations hôtes, celle des marchés émetteurs et celle des activités touristiques elles-mêmes.

…qui engendre de nouvelles exigences, de nouveaux concepts et de nouveaux modèles économiques

Face à cette évolution de la demande, le secteur de l’hébergement s’adapte en repensant son offre. Plus globalement, l’heure est à l’émergence d’une hôtellerie nouvelle génération.

L’hébergement marchand bouleversé par le numérique

Avec l’arrivée du numérique, les hôtels sont aujourd’hui fortement présents via de multiples canaux et les clients ils passent de plus en plus par des plateformes dédiées mettant directement en concurrence les établissements entre eux. Le numérique a aussi donné la possibilité de mettre en relation directe des particuliers via de nouvelles plateformes.

Une nouvelle offre au développement rapide et souple

Le peu de contraintes imposées jusqu’à maintenant aux nouveaux modes d’hébergement a conduit à une augmentation très rapide de l’offre en Ile-de-France.

Une clientèle plus spécifique pour les plateformes

A Paris, l’offre d’Airbnb est composée à 86,1 % de locations d’appartement contre 13,9 % pour les locations de chambres. Sur la clientèle d’affaires, les plateformes ne captent que 8,4 % des voyageurs professionnels alors qu’elles proposent un cinquième de l’offre d’hébergement.

Une adaptation des règles du marché qui reste à définir

Ces récents changements ont modifié les enjeux économiques du secteur. La plupart des collectivités publiques sont encore en recherche d’un modèle intégrant ces nouveaux acteurs sans affecter un marché hôtelier soumis à de plus nombreuses réglementations et normes, dans un contexte de marché du logement déjà tendu dans les grandes métropoles.