L’Ile-de-France, star du cinéma

Avec ses 195 communes équipées de cinémas, et 20 % des fauteuils existant au plan national, l'Ile-de-France réalise à elle seule 28 % des entrées du cinéma français. Si elle est sans conteste la région n°1 du cinéma, c'est aussi grâce à ses entreprises, parmi les meilleures au monde, dans les industries techniques en particulier, et à son capital humain riche de compétences recherchées.

 

 

 

 

 

L'Ile-de-France occupe une place prépondérante dans la filière cinéma en France : on y recense 308 cinémas, (15 % du total français ), dont 31 multiplexes (salles de 8 écrans et plus), qui proposent 214 920 fauteuils. Paris en particulier se révèle être la capitale du cinéma avec 87 cinémas, 404 écrans et 75 260 fauteuils soit 35 % de l’ensemble des fauteuils disponibles en Ile-de-France.

Les autres activités sont également largement représentées puisque la région regroupe 80 % des sociétés de production, 70 % des distributeurs, 64 % des sociétés de post-production recensées au plan national. Au total, la région compte 7 300 établissements dans la filière cinéma.

L’Ile-de-France représente également 66 % des emplois français du cinéma, toutes activités confondues et environ 85 % des emplois dans la production, post-production et distribution. L’observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France recense 19 500 salariés permanents dans la filière, et 115 400 intermittents (Audiens/Commission du Film d’Ile-de-France, 2013).

50 % des films tournés en France le sont en Ile-de-France, qui a accueilli 1 500 tournages en 2015. La région dispose de nombreux atouts pour attirer les tournages étrangers : des décors et sites au puissant potentiel cinématographique (2 200 répertoriés au total), un accès aux tournages dans des lieux prestigieux,(Louvre, Versailles,…), un réseau de transport performant, et la proximité d'un aéroport international majeur, à la différence de ses concurrents directs, Pinewood dans le Grand Londres et Babelsberg dans le Brandebourg. De plus, depuis le 1er janvier 2016, le crédit d'impôt international (C2I) permet un abattement accru pour les productions internationales (30% des dépenses engagées en France), ce qui devrait attirer les équipes de tournage et les inciter à rester plus longtemps sur le territoire francilien.

Surtout, l'Ile-de-France présente une concentration importante de techniciens et d’artistes compétents et disponibles, grâce aux systèmes d'assurance-chômage et formation des intermittents du spectacle, ainsi que des formations reconnues - l'ENS Louis Lumière à la Plaine Saint-Denis, l'École nationale supérieure des métiers de l'image et du son (Femis) à Paris, Gobelins Ecole de l'image à Paris et Noisy le Grand, INA Expert à Bry sur Marne, le Campus de la Fonderie de l'image à Bagnolet- et à des centres de recherche- le GRM de l'INA (centre de recherche sur le son), Lissi (Laboratoire Images, signaux et systèmes intelligents…) dans le Val-de-Marne.

Ce document met à jour les chiffres de l’étude parue en 2013 « L’Ile-de-France, étoile du cinéma »http://www.cci-paris-idf.fr/etudes/organisation/crocis/economie-sectorielle/industrie-construction/lile-de-france-etoile-du-cinema-crocis

Sources 

- Observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique en Ile-de-France (Commission du Film d’Ile-de-France, Audiens) http://www.idf-film.com/espace-professionnel/observatoire-de-la-production-en-idf.html

- La géographie du cinéma, CNC, 2015 http://www.cnc.fr/web/fr/publications/-/ressources/8622173

- Statistiques établissements : Insee, Sirène, 2015

- Statistiques emploi : ACOSS, 2014

Le 04/05/2016