Aménagement des berges de la Seine rive droite à Paris : la CCI Paris Ile-de-France alerte sur les risques pour l’activité économique et propose un étalement du calendrier

La CCI Paris Ile-de-France a pris connaissance de la décision de la Mairie de Paris de valoriser les berges de la Seine pour améliorer le cadre de vie des Parisiens et la qualité de l’air, renforcer l’attractivité touristique de la capitale et innover au plan des loisirs et du commerce. Elle considère que les restrictions de la circulation à Paris, sans mesures d’accompagnement, auront un impact défavorable sur l’activité économique et regrette la précipitation du calendrier envisagé.

« Alors que la deuxième phase du plan antipollution de la Ville visant à restreindre la circulation des véhicules les plus polluants vient juste de démarrer, la fermeture concomitante, dès septembre 2016, des berges rive droite, aura des effets indésirables, tant sur le plan économique et commercial que sur celui de l’environnement et du cadre de vie  » souligne Jean-Paul Vermès, président de la CCI Paris Ile-de-France.

La fermeture des voies sur berges de la Seine risque de saturer totalement le trafic tant à Paris que dans sa périphérie

Les analyses de trafic figurant au dossier d’enquête publique montrent clairement qu’il y aura des reports de circulation importants dans le centre de Paris sans qu’une offre complémentaire de transport collectif soit mise en œuvre de façon concomitante. L’augmentation de la fréquentation de ces axes, déjà très saturés, entraînera inévitablement une hausse de la pollution aux abords de ces secteurs.

Ces mêmes reports se traduiraient également par des allongements de parcours notables pour les professionnels franciliens. En effet, selon l’APUR, 80% des déplacements en véhicules motorisés à Paris ont un motif professionnel (artisans, entrepreneurs du bâtiment, commerçants,  professionnels de santé, etc).

Adapter les calendriers et renforcer les mesures d’accompagnement

Une fermeture progressive des voies sur berges, dans un premier temps le samedi et le dimanche, permettrait d’évaluer l’impact de la mesure et de mettre en place des solutions de report pour la circulation. Les professionnels doivent avoir le temps de s’adapter et être assurés de pouvoir entrer dans Paris, stationner et effectuer leurs livraisons ou travaux d’entretien.  

Le 19/07/2016