Communiqué de Pierre-Antoine Gailly, président de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Île-de-France

Ainsi, le Gouvernement a choisi, seul et sans concertation, de passer en force contre les CCI, dans la nuit du 20 au 21 octobre, passant outre le vote d’apaisement et de compréhension de l’Assemblée nationale du 17 octobre.

Dans une tentative d’amadouer les territoires, il a choisi, seul et sans concertation aucune avec CCI France et le réseau, d’augmenter le détournement des fonds de réserve et d’investissement des Chambres « présumées riches », au premier rang desquelles les CCI de la région Paris Île-de-France. En vain, les comptes 2014 le démontreront le moment venu.

Ce faisant, il détruit d’autant plus d’emplois consulaires, de places dans les CFA’s les plus performants, d’équipements au service des entreprises et des territoires. Nous sommes effarés par tant d’inconséquence.

A l’heure où le pays a tant besoin du rassemblement de l’ensemble de ses forces vives pour sortir de la paralysie ambiante depuis 2012, les débats de cette nuit sont un bien triste signal auquel les entrepreneurs ne pourront adhérer.

Tenter de diviser pour tenter de régner a toujours été, dans l’existence de notre pays, le constat d’un échec.

L’évolution de l’emploi nous le confirme.

Pierre-Antoine Gailly,
président de la CCI Paris Île-de-France

> Contact : servicedepresse@cci-paris-idf.fr

Le 21/10/2014