Les ventes privées bousculent le rituel des soldes

La Chambre de commerce et d’industrie régionale Paris Ile-de-France publie son enquête « soldes d’été 2014 » menée par le Centre Régional d’Observation du Commerce, de l’Industrie et des Services (CROCIS) auprès de 300 commerçants parisiens du 15 au 21 juillet 2014, complétée par une centaine d’entretiens en face-à-face rue de Rennes.

 

Bilan des soldes d’été 2014 : déception des commerçants après une saison morose.
Il faut désormais compter avec les ventes privées et internet

Des soldes qui ne sauvent pas la saison printemps-été

62 % des commerçants ont observé une hausse de leur chiffre d’affaires inférieure ou égale à 20 % de plus par rapport à un mois normal, un résultat jugé peu ou pas satisfaisant par 56 % d’entre eux. 78 % des commerçants jugent que la crise économique a eu des répercussions importantes ou très importantes sur le pouvoir d’achat de la clientèle. D’ailleurs, le panier moyen des clients en période de soldes est en baisse selon 46 % des commerçants. 53 % d’entre eux jugent peu ou pas satisfaisante l’activité de leur magasin pendant la saison printemps-été.

Les ventes privées, un succès au détriment des soldes

Cette saison, 63 % des commerçants ont proposé des ventes privées à leur clientèle fidèle, et dans 60 % des cas elles ont eu lieu dans la dizaine de jours précédant les soldes. Et le succès a été au rendez-vous : pour près de 70 % des commerçants, le résultat de ces ventes privées a été satisfaisant, voire très satisfaisant. Devant cette réussite, 53 % des commerçants ont l’intention de proposer des ventes privées ou des promotions dans les six prochains mois. Mais ce succès se fait au détriment du rituel des soldes.

Une perception plus aigüe de la  concurrence d’internet

Les commerçants sont aujourd’hui 64 % à prendre conscience qu’Internet représente une vraie concurrence pendant les soldes, alors qu’ils n’étaient que 54 % l’été dernier. L’un des commerçants interrogés souligne que l’internaute a désormais moins de réticences à commander sur le Web grâce aux livraisons améliorées et retours d’articles simplifiés.
Disparition des soldes flottants en 2015 : les commerçants enfin entendus
69 % des commerçants se déclarent favorables à cette suppression des soldes flottants. Actée dans la loi « relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises », cette mesure prendra effet au 1er janvier 2015.
Téléchargez l'enquête soldes d'été 2014 sur : www.crocis.cci-paris-idf.fr/
 
Le 25/07/2014
Contacts