Attractivité et complémentarité des pôles tertiaires franciliens

20 préconisations de la CCI Paris Île-de-France
auteur  Romain Guillet
La CCI Paris Île-de-France, avec le concours de l’EPADESA, fait le point sur l’investissement étranger dans les pôles tertiaires franciliens qu’il s’agisse d’implantation d’entreprises ou d’investissements en immobilier de bureau. Elle propose 20 leviers d’action.

Il ressort de cette étude que Paris Île-de-France et ses pôles, sont régulièrement cités dans les Top 5 des destinations les plus attractives à l’international aussi bien du point de vue des implantations d’entreprises que des investisseurs en immobilier de bureau.

Un écart avec le Grand Londres qui se creuse

Cependant, l’écart d’attractivité entre Paris Île-de-France et le Grand Londres se creuse sensiblement depuis le milieu des années 2000, tant pour les projets d’implantation d’entreprises étrangères que pour l’investissement en immobilier de bureau étranger. De plus, l’analyse pointe la faible capacité d’attractivité de la région vis-à-vis des entreprises et investisseurs asiatiques.

Pour une politique volontariste en matière d’attractivité à l'échelle régionale

Malgré des atouts indéniables en matière d’attractivité (une image de Paris reconnue à l’international, un potentiel de marché sans équivalent en Europe, un écosystème d’innovation de qualité, un marché immobilier sûr, stable, liquide et diversifié…), la région et ses pôles tertiaires souffrent de plusieurs faiblesses (un manque de visibilité, un potentiel de croissance non perçu à l’international…).

Il est donc impératif de mettre en place une politique volontariste à l'échelle régionale en faveur de l’attractivité de la région Île-de-France. Par le renforcement de pôles d’activités attractifs et dynamiques, cette politique permettra à la région d’assurer la compétitivité de son économie et la réussite du projet du Grand Paris.

La CCI Paris Île-de-France, formule ainsi à l’attention des pouvoirs publics, 20 préconisations réparties en 6 axes. Certaines sont considérées comme « fondamentales », car déjà présentes dans le débat public et sur lesquelles il est important d’insister. Les autres sont plus rarement évoquées, davantage « novatrices ».

  • Construire une communication stratégique, cohérente et forte vis-à-vis de l’étranger
  • Identifier les spécificités des pôles et construire un discours de complémentarité
  • « Booster » l’attractivité des pôles de la métropole en capitalisant sur les grands projets, dont le Grand Paris
  • Encourager la montée en gamme de l’offre régionale de bureaux
  • Favoriser la mixité pour attirer les talents et les start-ups
  • Poursuivre et intensifier l’effort de renforcement des infrastructures numériques et de transport
Contact
à télécharger
Sur le même sujet