Le développement des technologies de pointe de fabrication en Île-de-France : un enjeu industriel majeur

Fabrice RIGAUX
41
Septembre 2002
Une publication
du CROCIS
4 pages
Au cours de la dernière décennie, les secteurs d’activités 4 liés à la transformation industrielle ont connu d’importantes mutations qualitatives dans la région Paris-Ile-de-France. Les nouvelles technologies de fabrication, telles que la robotique, la vision artificielle ou le prototypage ont ainsi sensiblement transformé le paysage industriel francilien. Dans un contexte de compétition mondiale, quelle est la mesure exacte de l’enjeu de l’intégration de ces technologies innovantes par les entreprises industrielles d’Île-de-France ? Comment la région se situe-t-elle de ce point de vue dans un marché largement globalisé ?

Un enjeu industriel majeur

Les technologies de pointe de fabrication (TPF) font appel à de nouvelles technologies et machines de fabrication, auxquelles sont associées les technologies de l’information, la microélectronique et de nouvelles méthodes organisationnelles.

Elles rassemblent : les systèmes et assemblages automatisés, la conception/gestion/ingénierie assistée par ordinateur (CAO/GAO/IAO), la fabrication de matériaux composites, les dispositifs de commandes, la fabrication d’appareils électroniques, les procédés de finissage, les technologies de formage/moulage, la vision artificielle, les technologies d’usinage, la métrologie, le prototypage et la robotique.

Ces technologies matérielles s’appliquent notamment aux domaines de la fabrication sur mesure : les commandes numériques et les systèmes de vision artificielle introduites dans l’usinage, la conception assistée par ordinateur (CAO) et le prototypage ont permis des gains de temps en termes de « mise au point » de biens de qualité élevée présentant des caractéristiques particulières. Les fabricants délaissent ainsi les processus de production de masse pour davantage souplesse et une plus grande rapidité dans la fabrication.

[...]