L’enjeu des « brain-hub cities » à l’heure de la mondialisation des compétences

auteur  Corinne VADCAR
Octobre 2014
Les compétences sont de plus en plus au cœur de la compétitivité internationale au point d’engendrer une mondialisation des profils, une concurrence entre métropoles, notamment Paris Ile-de-France, pour capter les plus qualifiés : c’est tout l’enjeu des brain-hub cities, c’est-à-dire des villes qui attirent et retiennent les talents.

Paris peut-elle devenir une brain-hub city ?

Le capital humain est aujourd’hui au cœur de la compétitivité des États. D’une part, la nouvelle structuration des échanges internationaux entraîne une mondialisation des compétences par la montée en puissance du "commerce des fonctions". D’autre part, les échanges d’idées et d’informations se révèlent fondamentaux dans la nouvelle économie. Dès lors, la compétition entre territoires se joue sur ce nouveau terrain. Un certain nombre de villes ont aujourd’hui la capacité d’attirer vers elles des profils qualifiés, de concentrer des compétences élevées. C’est ce qu’on appelle les "brain-hubs cities", des villes qui capitalisent sur la "valeur des gens".

L’on s’emploiera à voir, d’abord, comment la nouvelle mondialisation requalifie la question des compétences au niveau mondial pour, ensuite, analyser les conditions d’émergence d’une brain-hub city. Enfin, l'on verra que la métropole Paris Ile-de-France réunit un grand nombre de critères pour devenir une telle ville.

à télécharger