Le 19 novembre 2009

Transports et mobilité en Ile-de-France à l'horizon 2025

Les transports et la mobilité sont essentiels au développement métropolitain. Leur évolution préoccupe à la fois les utilisateurs, entreprises et salariés, ainsi que les décideurs publics.
rapporteur expert

Téléchargements :
Téléchargez le rapport Transports et mobilité en Ile-de-France à l'horizon 2025 (PDF - 2,7 Mo)
Téléchargez la synthèse du rapport Transports et mobilité en Ile-de-France à l'horizon 2025 (PDF - 180 Ko)

Les entreprises sont intéressées à plusieurs titres par les questions de transports et de mobilité :

  • La bonne accessibilité de leurs sites constitue un critère d’attractivité ;
  • Elles se préoccupent des déplacements générés par l’activité de leur salariés, qu’il s’agisse des déplacements domicile-travail ou des déplacements professionnels ;
  • Elles financent le fonctionnement du transport collectif en Île-de-France, au travers du Versement transport et du remboursement de la moitié de l’abonnement mensuel, à hauteur de 46% du coût du fonctionnement global.

En réponse à la nécessité d’un système de transports cohérent et efficace pour répondre aux besoins de déplacements et de développement économique et territorial en Ile-de-France, d’importants projets de transports collectifs ont été proposés depuis 2008. D’abord, le Président de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a présenté en juin 2008 un plan de mobilisation pour les transports, d’un coût de 19 milliards d’euros. Ensuite, l’Etat a lancé le projet « Grand Pari(s) », avec la consultation internationale, au printemps 2009, de dix équipes d’architectes et d’urbanistes, qui ont mis en avant le thème des transports comme l’un des leviers essentiels pour construire la « métropole du XXème siècle ». Enfin, le Secrétaire d’Etat au développement de la région capitale, Christian Blanc, a dévoilé en avril 2009 un projet de métro automatique du Grand Paris, reprenant partiellement le concept Arc Express développé par la Région, conjugué avec le prolongement de la ligne M14 vers les aéroports de Roissy et Orly, le tout complété par une rocade La Défense-Versailles-Saclay-Orly, pour un coût évalué à 23 Mds €.

Face à ces différentes approches, Gilles Carrez, député du Val-de-Marne, a dirigé une mission de synthèse et de recherche de financements qui reprend en quasi-totalité les propositions de la Région et de l’Etat.

Les positions de la CCIP sur les conclusions de cette mission, et plus largement sur l’avenir des transports franciliens, sont articulées autour de cinq grands axes :

  • Répondre aux besoins de mobilité des salariés franciliens et des entreprises, ainsi qu’aux objectifs de développement des territoires
  • Encourager la transition vers une mobilité individuelle durable en favorisant l’innovation technologique, les pratiques de mobilité partagée et l’inter-modalité
  • Soutenir les réponses apportées par les acteurs publics aux défis de la mobilité et du développement métropolitain
  • Assurer le financement du système de transports collectifs sans alourdir davantage la fiscalité grevant les entreprises
  • Faire émerger une gouvernance nouvelle des mobilités en Ile-de-France pour viser une cohérence et une complémentarité des mobilités individuelle et collective

Document de travail : Rapport Carrez : Grand Paris : financement des projets de transports

Site à visiter : STIF