Commerce extérieur de l'Ile-de-France

Anne TOURET
Janvier 2002
Une publication
du CROCIS
Le bilan 2000 du commerce extérieur francilien a mis en avant le creusement de son déficit "structurel". Pour une large part, les raisons de ce déficit sont la fonction de redistribution de l'Ile-de-France et sa spécialisation sur des produits à forte valeur ajoutée. Cependant l'évolution de la géographie des échanges de l'Ile-de-France (par zone et par pays) peut expliquer certains des faits les plus marquants de ce bilan du commerce extérieur 2000.

L’Union européenne, partenaire commercial privilégié de l’Ile-de-France, mais non exclusif. La majeure partie des échanges internationaux franciliens est réalisée avec les pays de l’Union européenne : 52 % des exportations et 60 % des importations.

 Mais c’est avec l’Allemagne que s’effectue l’essentiel de ces échanges intra-européens. S’élevant à plus de 17 milliards d’Euros (plus de 113 milliards de francs), les échanges avec l’Allemagne représentent en effet 20 % des échanges intracommunautaires et 13 % des échanges internationaux franciliens.