L'Ile-de-France et les métropoles européennes n°2 : la compétitivité régionale en question

Anne TOURET
34
Décembre 2001
Une publication
du CROCIS
4 pages
Dans l’Europe communautaire, la suppression des frontières a accru l'intensité de la concurrence entre les grandes régions métropolitaines. Celles-ci ont de fait développé des stratégies compétitives pour attirer de nouvelles activités, moyennant notamment l'amélioration de leur environnement économique. Qu'en est-il donc aujourd'hui de l'Île-de-France face : au Grand Londres, à la Randstad (Amsterdam, Rotterdam, La Haye, Utrecht), à Bruxelles-Capitale, à Darmstadt (Francfort), à la Lombardie (Milan), à la région de Madrid, à la région de Stockholm ?

Appliquée aux entreprises, la notion de compétitivité a aussi un lien certain avec leur environnement économique immédiat. A condition de constituer un avantage comparatif, ce dernier peut en effet contribuer à la maximisation des profits des firmes et, par là, à la compétitivité de la région dans laquelle celles-ci sont implantées. Face à ce constat, la concurrence entre grandes régions métropolitaines s’est très sensiblement accrue en Europe, chacune d’entre elles développant des stratégies spécifiques pour favoriser la croissance des entreprises les plus viables et attirer de nouvelles activités en son sein. 

Dans ce contexte, l’Ile-de-France dispose encore d’atouts essentiels par rapport aux autres métropoles européennes. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si cette situation peut se maintenir ou bien devra connaître bientôt des évolutions ?

Une position de l'Île-de-France aujourd'hui encore favorable…

Définie par la Commission européenne comme « la capacité à produire des biens et services qui passent le test des marchés internationaux, tout en maintenant des niveaux de revenus élevés et durables», la compétitivité régionale se distingue de la notion plus étroite d’attractivité qui est d’abord entendue comme « la capacité d’un territoire à attirer l’investissement productif, en particulier l’investissement direct étranger » (cf. Enjeux Ile-de-France, L’Ile-de-France et les métropoles européennes n°3, le débat autour de l’attractivité).

[...]