Les transferts d'établissements franciliens se font essentiellement au sein de la région

auteur  Yves BURFIN
Laure OMONT
128
Mai 2010
Une publication
du CROCIS
4 pages
En 2008, 38 000 établissements se sont installés, ont quitté, ou se sont déplacés à l’intérieur de l'Île-de-France. Les transferts internes à la région, voire au sein d'un même département sont les plus nombreux. Les mouvements interrégionaux ne représentent, quant à eux, que 12 % des transferts impliquant l'Île-de-France. Les échanges ont lieu principalement avec le bassin parisien et le Sud-Est de la France, L’Île-de-France est déficitaire avec la quasi-totalité des régions métropolitaines. Les établissements transférés sont de création récente, emploient peu de salariés et sont surtout concentrés dans les services.

En 2008, 10 000 établissements ont changé de région en France métropolitaine. La moitié de ces mouvements concernent l'Île-deFrance. De plus, 33 000 établissements ont effectué un transfert au sein même de la région capitale.

L'Île-de-France est la région où les transferts internes sont les plus nombreux

Ces transferts intrarégionaux représentent ainsi 88 % de l'ensemble des transferts impliquant l'Île-de-France. Ils sont nettement plus fréquents dans la région qu'en province, variant de 72 % en Picardie à 87 % en Rhône-Alpes. Les régions pour lesquelles le taux de transferts internes est le plus faible sont celles du bassin parisien (Picardie, Centre, Bourgogne, Haute-Normandie et Champagne-Ardenne) (voir source et définitions page 4). Cela est sans doute lié à leur proximité et aux nombreux transferts avec l'Ile-de- France.

Parmi les transferts internes à l'Ile-de-France, les trois quarts (soit 24 300) ont lieu à l'intérieur d'un même département. Ces transferts intradépartementaux s'effectuent pour 12 600 d'entre eux à Paris. Il existe davantage d'établissements déménageant au sein de la capitale que de transferts impliquant un changement de département francilien.

[...]