Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Création d'entreprise

Une entreprise qui concilie économies et écologie !

Ma Bonne Pièce Ma Bonne Pièce

En 2022, Laurent Larrieu a fondé Ma Bonne Pièce, le « Vinted » de la pièce détachée d’occasion, afin de favoriser l’économie circulaire des objets électriques et électroniques domestiques. Accompagné par la CCI Val-d'Oise, il a suivi les programmes Start et Boost Entrepreneurs. Il revient sur la création de son entreprise et l’accompagnement dont il a bénéficié.

Laurent Larrieu - Ma Bonne Pièce

Quel a été votre parcours avant de créer Ma Bonne Pièce ?

J’ai travaillé dans l’industrie automobile pendant une trentaine d’années. Jusqu’en 2021, j’étais responsable de développement de projet au sein de l’équipementier Valeo. Je sentais depuis déjà un moment que j’avais envie d’autre chose. Et c’est la crise du COVID, avec l’éloignement des équipes et la question du sens au travail, qui m’ont poussé à passer de la réflexion à l’action ! En septembre 2021, j’ai donc sauté le pas !

Comment avez-vous eu l’idée de créer Ma Bonne Pièce ?

Ayant toujours été sensible à l’environnement et bricoleur amateur, je réparais tous les appareils électriques et électroniques de mon foyer. Et lorsque je me rendais à la déchetterie, j’étais toujours interpelé par la montagne d’objets qui étaient jetés alors qu’ils étaient réparables. C’est ainsi que j’ai eu l’idée de créer Ma Bonne Pièce.

Cette place de marché de type "Vinted" est le premier site en France de pièces détachées d'occasion entre particuliers et professionnels pour les équipements électroménagers et autres appareils électriques et électroniques domestiques. L’idée est de prolonger la durée de vie de ces équipements pour des raisons à la fois écologique et économique !

Vous avez suivi les programmes Start et Boost Entrepreneurs proposés par la CCI Paris Ile-de-France

J’avais l’idée mais je ne savais pas encore sous quelle forme la lancer. Je me suis donc adressé à la CCI Val-d’Oise pour qu’elle m’aide à concrétiser mon projet. Le parcours Start Entrepreneurs correspondait à ce dont j’avais besoin pour me mettre le pied à l’étrier, structurer ma démarche et avancer pas à pas.

Pendant cinq mois, j’ai suivi différents ateliers menés par des intervenants de qualité sur des business cases, l’identification de personas, la mise au point de pitchs... Ces derniers ateliers sont très concrets et m’ont notamment appris à être synthétique et à susciter l’intérêt ! J’ai également participé à des mises en situation et à des travaux collaboratifs avec les autres entrepreneurs de mon groupe pour échanger sur nos avancements respectifs, nos difficultés et les aides dont nous avions besoin.

J’ai ainsi créé la place de marché Ma Bonne Pièce et développé le site internet pendant un an. Et j’ai poursuivi mon parcours en intégrant le programme d'accélération Boost Entrepreneurs dédié aux jeunes dirigeants d’entreprise pour les aider à booster et développer leur activité. J’y ai retrouvé les mêmes personnes que dans ma promotion de Start Entrepreneurs. On a travaillé sur les problématiques de développement commercial, gestion d’entreprise, stratégie marketing, financement, négociation, posture entrepreneuriale…

Que vous ont apporté ces deux programmes ?

Le programme Start Entrepreneurs m’a aidé à mettre mes idées au clair et à structurer mon projet. J’ai été épaulé pour formaliser mon business plan et faire une étude de marché. La mise en relation avec d’autres entrepreneurs est également très bénéfique et crée une émulation dynamique, d’autant plus dans le programme Boost Entrepreneurs.

Il est vraiment très enrichissant de rencontrer d’autres chefs d’entreprise car nous rencontrons tous les mêmes difficultés à un moment ou à un autre. Ce sont des exemples qui nous montrent la meilleure façon de surmonter les obstacles. C’est à la fois utile et rassurant !

Lorsque l’on est chef d’entreprise, on est très seul et l’intérêt d’être accompagné, au-delà de permettre d’avoir une démarche structurée et progressive, c’est également la mise en réseau. Cela permet de progresser plus vite et d’éviter de « gamberger » en circuit fermé ! La CCI Val-d’Oise est en ce sens très motrice. On est accompagné par des experts compétents et expérimentés et entourés de chefs d’entreprise qui sont passés par les mêmes étapes que nous.

Quelle suite souhaitez-vous donner à ce projet ?

Jamais je ne me serais immatriculé sans cet accompagnement ! Même si je n’ai pas encore complétement transformé l’essai puisque j’ai repris un job de salarié en attendant que le business soit suffisamment développé. Mais cela m’a permis de vérifier qu’il y avait un marché et d’avoir les idées claires sur ce que j’avais à faire pour développer l’entreprise.

La prochaine étape consiste à suivre le dernier conseil de ma conseillère, Laurence Bazin, à la CCI Val-d’Oise : m’appuyer sur les compétences d’un commercial pour démarcher les instituts et organismes qui disposent de catalogues de pièces détachées. Le site existe, il est opérationnel. Il n’y a plus qu’à le rendre visible et le développer grâce à des animations commerciales soutenues et constantes.
A suivre…

En savoir plus sur nos programmes d'accélération

Partager