Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Pourquoi choisir une école de la CCI Paris Ile-de-France ?

Découvrir nos écoles Découvrir nos écoles
Partager

Des grandes écoles de commerce aux écoles techniques en passant par les écoles d’ingénieurs, les 14 établissements de la CCI Paris Ile-de-France proposent des formations du CAP au Bac+5 dans presque toutes les disciplines : gestion, informatique, électricité, management, parfumerie, cuisine, vente, mécanique, environnement, travaux publics, hôtellerie, électronique... Au-delà de cette grande diversité, elles partagent un même ADN articulé autour de 5 thèmes majeurs : l’employabilité, l’accompagnement des étudiants, le développement responsable, l’ouverture aux autres et au monde, et leur caractère non-lucratif.

Citation-T.Jeanjean

L’employabilité, un enjeu fondamental

L’employabilité est notre leitmotiv ! « Toutes nos écoles ont pour finalité l'insertion professionnelle de qualité. C’est un critère essentiel dans le choix d’une formation. Nous mettons tout en œuvre pour que nos diplômés trouvent un emploi correspondant à leurs attentes, rapidement et bien payé ! » affirme Thomas Jeanjean, directeur général adjoint en charge de l’éducation à la CCI Paris Ile-de-France.

Cette volonté d’employabilité des étudiants nous engage aussi auprès des entreprises. « Nos écoles ont le devoir de former de futurs salariés opérationnels, capables de s’adapter et d’innover. Quels que soient la spécialité et le niveau de nos formations (du CAP au Master, voire au doctorat), les compétences attendues par les employeurs et l’insertion professionnelle sont au cœur des réflexions de toutes nos écoles pour faire évoluer les programmes, les modalités d’enseignement ou créer de nouveaux cursus. »

Résultat ? 94,4 % de nos diplômés trouvent un emploi dans les 7 mois suivant leur formation. « Un taux d’insertion professionnelle exceptionnel qui nous motive à maintenir notre cap coûte que coûte en nous adaptant en permanence aux aspirations des jeunes et aux réalités économiques ! »

Autre chiffre éloquent : pour leur première embauche, 77,4 % de nos jeunes diplômés, tous niveaux confondus, ont été recrutés en CDI, un chiffre qui progresse d'année en année (données issues de notre enquête 2023).

L’accompagnement de nos étudiants

Notre deuxième promesse est l’accompagnement des étudiants. Nos écoles ont pour mission de les accompagner vers l’autonomie, de créer les conditions qui vont leur permettre de réussir. « Les équipes des écoles les aident à devenir entrepreneurs de leur formation, de leur carrière et de leur avenir. Il ne s’agit pas de faire à leur place, mais de leur apprendre à faire et de développer leur engagement pour qu’ils deviennent acteurs de leur réussite. » précise Thomas Jeanjean

Pour prendre un exemple concret, ce n’est pas l’école qui va trouver le stage de l’étudiant ou l’entreprise qui va l’accueillir en apprentissage. Mais elle va lui apprendre à faire un CV, à rédiger une lettre de candidature, à se présenter, à préparer un entretien d’embauche… Elle peut aussi faire venir des entreprises dans l’école, organiser des job dating ou les orienter vers des entreprises partenaires.

L’école amène l’étudiant à s’investir dans sa formation, l’aide à construire son projet professionnel. C’est lui qui va faire ses choix, mais des choix éclairés grâce aux actions mises en place par l’école. C’est lui qui va travailler pour réussir, mais avec l’aide de ses professeurs et du personnel d’encadrement de son établissement. Au-delà de l’acquisition des compétences, l’élève va développer son savoir-être afin de pouvoir s’adapter au monde professionnel.

« Nous sommes convaincus que les dispositifs d'accompagnement sont déterminants dans la réussite de l’étudiant au même titre que la qualité de l’enseignement. Au moment où certaines écoles concurrentes font le choix de réduire drastiquement le nombre de salariés permanents (enseignants et administratifs), nous faisons donc au contraire le choix de les maintenir. »

Le développement responsable

La notion de développement responsable est intrinsèquement liée à l’ADN éducatif de nos écoles et s'inscrit dans le temps long. « Au-delà de l’employabilité de nos diplômés, notre ambition est de les équiper pour qu’ils deviennent acteurs du changement, au sein des entreprises comme de la société, sur les enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux. » poursuit Thomas Jeanjean.

Soucieuses de permettre à leurs étudiants d'impulser le changement, toutes nos écoles intègrent le développement durable et la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) à l'ensemble de leurs programmes de formation, car ce sont des compétences que doivent impérativement maitriser leurs étudiants.

Pour ne prendre qu’un exemple, lorsque l’on forme des ingénieurs IT, on intègre nécessairement les notions de Green IT, de low code et de frugalité digitale à leur cursus. De même, nos cuisiniers en herbe sont formés à la réduction du gaspillage alimentaire. Et c’est ainsi dans tous les domaines. « On met tout en œuvre pour que nos diplômés contribuent au succès durable des entreprises, en matière de performance économique, mais aussi environnementale et sociétale. »

Le développement responsable est également intégré au mode de fonctionnement de nos écoles de longue date, et non pour répondre à un phénomène de mode. De nombreuses initiatives sont menées, qu’il s’agisse de la rénovation énergétique des bâtiments, de la prise en compte du bien-être des apprenants, de l’inclusion des personnes en situation de handicap, des programmes d’égalité des chances, de la lutte contre le gaspillage...

L’ouverture au sens large : pour un enrichissement mutuel

Toutes nos écoles revendiquent une forme d'ouverture, qu’il s’agisse de dispositifs d'ouverture sociale, d'ouverture au monde, à l’entrepreneuriat, d’hybridation des compétences… Notre ambition étant d’élargir les perspectives de nos jeunes et des entreprises qui vont les embaucher.

« Nos écoles s’attachent à former des profils polyvalents, ouverts d’esprit, adaptables… Nos étudiants doivent en effet être capables de travailler avec tout le monde et partout ! » Cela peut prendre des formes très diverses. Dans une grande école de management, par exemple, il y a la possibilité d’étudier ou de faire des stages partout dans le monde afin d’être capable de travailler dans un contexte culturel international, dans une langue étrangère…

L’international concerne également des formations en apprentissage. Certaines de nos écoles sont en effet partenaires du projet Mona « Mon apprentissage en Europe ». L’objectif est de permettre aux apprentis d’accomplir une mobilité longue dans un pays européen au cours de leur apprentissage, en entreprise ou dans un établissement de formation partenaire.

Mais l’ouverture ne se limite pas à l’international. Notre mission est de faire émerger et de former tous les talents indépendamment de leur milieu ou de leur situation financière. La mixité sociale est donc un axe fort de notre stratégie éducative. Certaines écoles accordent par exemple la gratuité de la scolarité aux boursiers. D’autres ont mis en place un système de bonification favorable aux boursiers dans les concours, ou encore un programme d’égalité des chances. Toutes nos formations en apprentissage sont gratuites.

« Tous ces dispositifs, dont la liste est loin d’être exhaustive, concourent à diversifier les profils de nos étudiants, à élargir leurs horizons et à enrichir leurs potentiels. » conclut Thomas Jeanjean.

La non-lucrativité

Un dernier point mérite d’être souligné. Les écoles de la CCI Paris Ile-de-France appartiennent au secteur de l’enseignement privé non lucratif. Elles ne reçoivent donc pas d’argent public pour financer leurs formations. Ainsi, pour assurer cette mission d’intérêt général, elles doivent nécessairement facturer les frais de scolarité aux familles ou aux entreprises. Mais elles ne facturent pas plus que le coût réel de la formation, et l’ensemble des sommes perçues est investi dans la qualité de l’enseignement. « Ce qui signifie que, ni la CCI, ni ses écoles, ni aucun investisseur ne gagnent d’argent avec nos formations. Nous sommes dans le ‟non profit”. » assure Thomas Jeanjean.

Enfin, si ces frais de scolarité peuvent parfois sembler élevés, il faut savoir que l’ensemble de nos formations en apprentissage sont gratuites (soit 375 formations dans des domaines extrêmement variés du CAP au Bac+5). Et que les frais de scolarité de nos autres formations (au nombre de 170) peuvent être réduits via des systèmes de bourses et atténués grâce aux stages rémunérés que doivent effectuer les étudiants.

Rejoindre nos écoles, un atout majeur pour trouver un emploi rapidement et correspondant à ses aspirations !

Les implantations de nos écoles en France et à l'étranger

  • Pour voir la carte en mode plein écran, choisissez cette option dans le menu en haut à gauche.
  • Pour filtrer par niveau de diplôme ou domaine/filière de formation cliquez, en haut à droite, sur la loupe puis filtrer.

Venez retrouver 4 de nos écoles et notre Centre d'information et d'orientation professionnel !

salon de l'apprentissage

Partager