Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Les séjours professionnels : une clientèle stratégique pour l’hôtellerie francilienne

Enjeux Ile-de-France n°237

Tourisme d'affaire tourisme d'affaire

L’Île-de-France est l’une des destinations les plus plébiscitées au monde, autant par les touristes d’agrément que par les visiteurs professionnels. Depuis 2011, le nombre de nuitées hôtelières a augmenté grâce à la clientèle professionnelle qui représente en 2019, une nuitée sur deux. Deux types de clientèles professionnelles coexistent : d'une part les participants à des événements d'affaires sur un site dédié (salons, congrès…), d’autre part, les visiteurs professionnels (commerciaux, artisans...) qui se rendent dans les entreprises auprès de clients, prestataires ou fournisseurs. Certains hôtels de la grande couronne sont très dépendants de cette clientèle professionnelle. Or, la récente crise sanitaire, qui a bouleversé l’organisation du travail et entraîné de nouvelles pratiques professionnelles, pourrait avoir des effets sur le nombre de séjours professionnels à l’avenir.

Les séjours professionnels : des clientèles majeures pour l’économie francilienne

L'Île-de-France constitue une destination leader à la fois pour le tourisme d’agrément et pour le tourisme professionnel. La région capitale possède en effet une offre d’infrastructures extrêmement riche et diversifiée, avec 700 000 m² de surface d’exposition et de congrès couverte, répartis sur 21 sites de toutes tailles. Paris se classe par ailleurs au premier rang mondial dans l’organisation de congrès selon l’International Congress and Convention Association (ICCA).

Les professionnels en déplacement dans la région séjournent surtout à l’hôtel

La clientèle professionnelle a un comportement et des habitudes de consommation qui différent de la clientèle d’agrément. Les deux tiers de cette catégorie de touristes choisissent en effet d’être hébergés dans l’hôtellerie traditionnelle. C’est pourquoi en Île-de-France une nuitée hôtelière sur deux concerne un visiteur professionnel.
La saisonnalité diffère de ces touristes est en revanche différente. Elle est notamment portée par certains pics lors des grandes manifestations (salons) et un creux estival où l’activité professionnelle ralentit.

2010-2019 : une décennie entre croissance et crises à répétition

La clientèle d’affaires a en effet porté la fréquentation hotellière sur la décennie 2010, même si elle a subi de plein fouet plusieurs crises majeures (attentats, gilets jaunes, grèves…) dont elle s’est à chaque fois relevée rapidement.

Les nouveaux défis de l’accueil pour le tourisme professionnel

Désormais il s’agit de gérer l’après crise sanitaire en réinventant un modèle qui doit faire de nouvelle proposition face à des clients qui ont repensé leur façon de travailler (télétravail, nomadisme, réunion à distance….).

infographie enjeux 237

Auteurs : Marie-Christine Abboudi, Camille Fauret (Insee),
Aurélien Neff, Emmanuel Rodier (Chambre de commerce et d’industrie Paris Île-de-France)

Octobre 2022

Partager