Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Création d'entreprise

SouAag Paris : une aventure entrepreneuriale 100 % féminine

SouAag SouAag

Souaad Gargari a créé SouAag Paris, une entreprise de mode haut de gamme à partir de textiles upcyclés. Elle revient sur l’aide dont elle a bénéficié pour lancer et développer sa jeune entreprise : le programme d’accélération Boost Entrepreneurs au Féminin et l’accompagnement Entrepreneur#Leader, proposés par la CCI Paris Ile-de-France.

Souaad Gargari, CEO de SouAag Paris

Quel a été votre parcours avant la création de votre entreprise ?

A l’issue de mes études, j’ai travaillé pendant 14 ans dans le secteur de l’industrie laser. En tant que responsable de l’administration des ventes, j’étais chargée de superviser une équipe d’assistants commerciaux et techniques, et d’assurer la passerelle entre les services logistique, commercial et comptabilité. Sans le savoir, j’étais déjà intrapreneure au sein de cette société où je travaillais en totale autonomie dans un métier complet et polyvalent !

Comment avez-vous eu l’idée de créer SouAag ?

J’ai toujours été passionnée par le dessin. En parallèle de mon activité, j’ai donc suivi une formation de styliste afin de réaliser si ce n’était qu’un hobby ou si j’avais envie d’exercer ce métier. Lorsque j’ai réalisé mon premier défilé de mode, j’ai eu ma réponse : je voulais travailler dans cet univers.

J’ai donc créé la marque SouAag dès 2017 et participé à différentes expositions commerciales dans des boutiques éphémères parisiennes. Pendant trois ans, j’ai ainsi été salariée et créatrice de mode ! Mais en 2020, j’ai atteint un plafond de verre et décidé d’aller plus loin. J’ai donc quitté le monde du salariat pour créer mon entreprise en avril 2021 sous forme de SASU : SouAag Paris.

Quelle est l’activité de SouAag Paris ?

Je propose des vêtements pour femmes mettant à l'honneur à la fois l'artisanat marocain et le savoir-faire français. Les tailleurs sont fabriqués à Paris à partir de matières upcyclées issues des stocks dormants des grandes maisons de couture et de passementeries fabriquées au Maroc. Mes tailleurs allient confort et élégance et respectent les principes de la RSE en termes de durabilité et d’éthique.

Avez-vous été accompagnée pour lancer votre entreprise ?

Dès 2021, j’ai suivi le dispositif Boost’Her de France Active qui organise du coaching collectif et des ateliers sur des questions juridiques, financières, les soft skills, la gestion du temps… et propose une mise en réseau avec des femmes cheffes d’entreprise. Cela m’a permis de découvrir des outils et de commencer à construire mon réseau de dirigeantes d’entreprise.

J’ai ensuite voulu aller plus loin en intégrant le programme d’accélération Boost Entrepreneurs au Féminin, animé par la CCI Hauts-de-Seine. Durant trois mois, à raison de deux jours par semaine, j’ai suivi des ateliers animés par des experts, des sessions de pitchs devant des partenaires financiers et participé à des événements de networking avec d’autres dirigeantes d’entreprise. J’étais intégrée à une promotion de femmes entrepreneures avec lesquelles je pouvais échanger des expériences, des conseils et des bonnes pratiques sur le fonctionnement d’une entreprise. Je me suis ainsi constitué un réseau solide qui m’a aidée à développer mon entreprise au niveau commercial.

J’ai également bénéficié d’entretiens individuels avec Julia Maigné, cheffe de projet Entrepreneuriat à la CCI, qui m’a accompagnée sur les questions liées au développement de la jeune entreprise. Et j’ai participé à des mastersclass très utiles pour mener à bien le lancement et le développement de mon entreprise : sur le numérique, le leadership, la vente, le réseau…

Quand vous vous lancez après plus de quinze ans de salariat et que vous êtes solo entrepreneur, il est vraiment important de se former, de se créer un réseau et d’être en lien avec l’écosystème entrepreneurial pour être au courant des dernières technologies, des événements et des outils propices au bon développement de son entreprise. C’est essentiel pour son développement commercial, mais également pour ne pas rester isolé.

C’est ce qui m’a poussée à poursuivre mon parcours par un accompagnement individuel sur le pilotage de mon entreprise dans le cadre du programme Entrepreneur#Leader. J’ai ainsi des rendez-vous réguliers avec ma conseillère, Julia Maigné, pour qu’elle m’aide à fixer des objectifs, qu’on fasse le point sur les actions que j’ai engagées, sur les outils qui pourraient m’aider à structurer mes démarches en termes de développement commercial, de pilotage financier… C’est un temps qui me permet de prendre un peu de recul et de me rendre compte des obstacles surmontés, des réussites, mais aussi de ce qui n’a pas fonctionné. C’est là aussi une aide précieuse pour une jeune dirigeante d’entreprise.

Quels sont vos projets pour votre entreprise à moyen terme ?

Jusqu’à maintenant positionnée sur le B to C, je vise le B to B : je vais proposer mes tailleurs à de grands groupes hôteliers ou à des compagnies aériennes. Je suis également en train d’étudier la possibilité d’organiser des séminaires professionnels au Maroc avec des femmes cheffes d’entreprise pour leur offrir une immersion dans le monde de l’artisanat, leur permettre de découvrir comment sont fabriqués les tissus et leur offrir des masterclass thématiques sur différentes problématiques business.

Aujourd’hui, je suis cheffe d’entreprise mais j’adore transmettre et échanger. Je veux donner plus de visibilité à des personnes qui impactent positivement notre monde et incarner le concept de SouAag. Plus qu’un simple vêtement, c’est un état d’esprit !

Découvrir le programme d'accélération Boost Entrepreneurs

Partager