Commerce

Vente à emporter : comment développer mon activité ?

Témoignage restaurateur - Desktop Témoignage restaurateur - Mobile

Restauratrice à Herblay (95), Jessica a dû, comme toute sa profession, fermer les portes de son restaurant en raison de l’épidémie de Covid-19. Elle a très vite proposé de la vente à emporter, puis un service de livraison. Mais elle doit impérativement développer ces nouveaux services pour surmonter la crise. La CCI Paris Ile-de-France l’accompagne pour maintenir son activité et sécuriser sa reprise.

« J’ai ouvert mon restaurant en 2015 et j’ai peu à peu trouvé un équilibre avec les salariés travaillant à proximité qui viennent déjeuner et une clientèle relativement fidèle pour le dîner. Mais ça, c’était avant l’arrivée du Covid et des mesures sanitaires… » explique Jessica qui emploie en temps normal une serveuse et un commis de cuisine ainsi que des extras.

« Dès le mois de mars, j’ai proposé de la vente à emporter, même pendant la période où nous avons pu rouvrir. Mais c’est compliqué. Pourtant, j’ai toujours été habituée à gérer mille choses à la fois, en plus de mon travail en cuisine. Quand on gère une petite entreprise, c’est toujours comme ça !

Les deux mains en cuisine, un œil sur les commandes, l’autre sur le planning de livraisons, les méninges en action pour essayer de faire savoir que nous proposons des plats à emporter et bien sûr, la question financière qui reste cruciale… Je ne baisse pas les bras. Mais c’est difficile et il faut absolument que j’arrive à accroitre mon activité. C’est pour cela que j’ai fait appel à la CCI. »

Nous proposons en effet aux cafés, bars et restaurants un accompagnement individualisé, dont le coût est entièrement pris en charge grâce à un cofinancement FEDER, pour les aider à actionner les bons leviers pour maintenir leur activité. Comment reconquérir ses marchés ? Mieux piloter son entreprise en temps de crise ? Comment sécuriser ses approvisionnements ? Gérer ses ressources humaines ? Etc.

« Cette aide est vraiment précieuse pour moi. L’œil extérieur d’un conseiller me permet de prendre du recul pour repartir sur de meilleures bases. J’ai conscience de partir un peu tous azimuts et donc de perdre en efficacité. Je sais aussi que je pourrais gagner du temps en utilisant davantage les outils numériques. Mais je me sens un peu démunie pour choisir les bons outils… Alors je compte sur mon conseiller CCI et je dois avouer que le fait que ce service soit gratuit est particulièrement appréciable en ce moment ! »

 

Retour en haut du site