Flash de conjoncture

Eléments de conjoncture francilienne dernières données disponibles, au 20 mai 2021

flash de conjoncture flash de conjoncture

L’épidémie de Covid-19 a provoqué un coup de frein d’une ampleur inédite en 2020 : ainsi, l’économie francilienne a perdu quelque 110 000 emplois salariés privés comparativement à fin 2019, le trafic de Paris Aéroport a subi des baisses de plus de 90 % au printemps 2020 et le repli a encore été de 63,2 % sur un an en mars 2021, les commercialisations de bureaux sont au plus bas depuis le début des années 2000, etc.

  • Créations d’entreprises 

+ 31,4 % par rapport au même trimestre de 2020.

  • Défaillances d’entreprises

- 34,1 % en glissement annuel

  • Taux de chômage

Le taux de chômage francilien s’est de nouveau réduit au quatrième trimestre 2020

C’est la première fois depuis mi-2005 que le taux de chômage francilien n’est pas inférieur au taux national

  • Emploi salarié privé

L'économie francilienne a perdu 110 000 emplois par rapport à fin 2019

  • Immobilier d’entreprises

elle s’est ainsi repliée de 29,9 % en glissement annuel.

  • Fréquentation hôtelière

Le volume de nuitées dans les hôtels de la région a été inférieur de 69,5 % à son niveau de septembre 2019

  • Trafic passagers de Paris Aéroport

le trafic d’avril 2021 (1,3 million de passagers accueillis) n’a représenté que 13,9 % de celui du mois d'avril 2019.

[ Dernières informations concernant la France ]

Après avoir chuté de 5,9 % au premier trimestre 2020, puis de 13,5 % au suivant, le PIB français a rebondi de 18,5 % au troisième trimestre avant de diminuer de 1,4 % au dernier trimestre de l’année sur fond de second confinement, soit une baisse sur l’ensemble de l’année 2020 de 8,2 %. Dans ce contexte, le taux de chômage s’est élevé à 8,9 % en France métropolitaine au troisième trimestre avant de retomber à 7,7 % au quatrième trimestre 2020 ; plus récemment, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A) en France métropolitaine s’est montré hésitant début 2021 : il a diminué de 1,1 % en janvier avant d’augmenter de 0,7 % en février, puis de baisser à nouveau en mars (- 0,5 %) : en tout état de cause, il Rédacteur reste très conséquent (3,56 millions en mars 2021).

Auteur :  Mickaël LE PRIOL

Retour en haut du site