Flash de conjoncture

Eléments de conjoncture francilienne dernières données disponibles, au 17 mai 2022

flash de conjoncture flash de conjoncture

L’épidémie de Covid-19 a provoqué un coup de frein d’une ampleur inédite en 2020 ; le rebond reste perturbé par les aléas sanitaires et est devenu encore plus indécis depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine. Ainsi, le trafic de Paris Aéroport en avril dernier était encore inférieur de 26,6 % à celui d’avril 2019, les taux de chômage en Ile-de-France et en France métropolitaine sont désormais égaux, etc.

Créations d’entreprises 

Au premier trimestre 2022, le nombre de créations d’entreprises en Ile-de-France s’est élevé à 70 960.

Défaillances d’entreprises

En 2021, le nombre de défaillances d'entreprises en Ile-de-France a baissé de 8,1 % par rapport à 2020 (- 11,9 % en France).

Taux de chômage

Nettement reparti à la hausse au plus fort de la crise sanitaire, le taux de chômage francilien s’est d’abord réduit fin 2020, puis stabilisé aux alentours de 7,6 %- 7,7 % début 2021 avant de se réduire nettement au quatrième trimestre 2021 (- 0,5 point) pour retrouver
son niveau d’avant la pandémie (7,2 %).

Emploi salarié privé

En 2021, l’emploi francilien s’est redressé (+ 0,4 % au premier trimestre, puis + 1,2 % au deuxième, + 0,8 % au troisième et + 0,2 % au quatrième) et dépasse désormais son niveau de fin 2019.

Immobilier d’entreprises

La demande placée de bureaux en Ile-de-France a crû de 40,4 % et 8,2 % par rapport aux premiers trimestres 2021 et 2020 mais est restée en retrait de 8,6 % par rapport à début 2019.

Fréquentation hôtelière

au premier trimestre 2022, le nombre de nuitées hôtelières (11,1 millions) y a certes été
quasiment équivalent à celui du premier trimestre 2020 mais est resté inférieur de 26,1 % à son niveau de la même période de 2019.

Trafic passagers de Paris Aéroport

Plus récemment, en avril dernier, le trafic passagers d’Orly et Roissy (6,9 millions) a représenté 73,4 % de celui du même mois de 2019.

[ Dernières informations concernant la France ]

Après ses fortes variations - tant à la baisse qu’à la hausse - en 2020, le PIB français a poursuivi son redressement tout au long des quatre trimestres de 2021 (+ 0,1 % au premier trimestre, puis + 1,5 % au deuxième, + 3,0 % au troisième et + 0,8 % au quatrième) avant de caler au premier trimestre de 2022 (- 0,0 %). Dans ce contexte, le taux de chômage s’est replié jusqu’à 7,1 % en France métropolitaine au premier trimestre 2022, soit son plus bas niveau depuis l’été 2008 (7,1 % également) ; parallèlement, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité
(catégorie A) en France métropolitaine est en baisse depuis mai 2021 et s’est élevé à 2,94 millions en mars 2022 (soit 296 800 de moins qu’en février 2020 – le précédent point bas - et le plus faible total depuis le printemps 2012).

Auteur :  Mickaël LE PRIOL

Mai 2022

 

Partager